Escargot des forêts

Macularia sylvatica (Draparnaud, 1801)

Classe : Gastropoda Ordre : Stylommatophora Famille : Helicidae Sous-Famille : Murellinae Genre : Macularia

  • 295
    observations

  • 36
    communes

  • 53
    observateurs

  • Première observation
    2014

  • Dernière observation
    2022
232 - Albert Christophe - Bello Anne - Benyoub Abdelbaki - Bertolini Kassandra - Bertrand Nicolas - Caillez Aelia - Caillez Aelia-gwen - Chaurin Rémi - Christophe Perrier - Combrisson Damien - Corail Marc - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Cucherat Xavier - Delenatte Blandine - Denis Nans - Dessort Aurelien - Dova Emmanuelle - Dupuis Etienne - Durand Colas - Evin Emmanuel - Eymar-dauphin Pauline - Foret Jérôme - Gargominy Olivier - Geofroy Gabriel - Geofroy Louna - Girardon Christophe - Giraud Fanny - Goulet Frédéric - Grange Aurelien - Hamadene Edwin-lino - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Le Bian Florence - Lefrançois Olivier - Lejamble Philippe - Moine Remy - Monarota Elena - Nicolas Marie-geneviève - Noël Franck - Ollieu Eric - Paulet Nils - Pereira Anna - Pereira Inès - Perrier Christophe - Pin Jérémie - Seignemartin Aurore - Telmon Jean-philippe - Terreau Alexandre - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

L'escargot des forêts est un escargot d’assez grande taille (18 à 25 mm) dont la coquille globuleuse blanc crème présente des bandes spirales sombres discontinues. Il ressemble beaucoup à l'escargot des haies et à l'escargot des jardins qui n'occupent toutefois pas les mêmes milieux. C'est en effet en montagne, dans les forêts et sur les pelouses alpines qu'il faudra le chercher... mais c'est plus souvent sa coquille qu'on trouvera !
Espèce montagnarde de l'ouest des Alpes (de 270 à plus de 2 600 m d'altitude), l'escargot des forêts diffère de ses cousins des haies et des jardins par les habitats qu'il fréquente plus que par son apparence. Sa détermination certaine est affaire de spécialiste mais la surface grossièrement striée de sa coquille est déjà un bon indice. De plus, les deux bandes spirales supérieures sont habituellement petites et discontinues. Du fait de cette ressemblance, l’escargot des forêts était classé jusqu’en 2015 dans le genre Cepaea, comme l’escargot des haies et celui des jardins. Cependant, des analyses ont récemment prouvé leur distance génétique, l’escargot des forêts devenant ainsi Macularia sylvatica, et non plus .
Forêts d'adret | Forêts d'altitude et zone de combat | Forêts d'ubac | Forêts de chênes blancs et de pins sylvestres | Forêts de ravin | Forêts postpionnières | Hêtraie-sapinière | Lisières et clairières | Pelouses alpines et subalpines | Pelouses sèches montagnardes | Pessières
Endémique Ouest alpine
Cepaea sylvatica (Draparnaud, 1801) | Helix pedemontana Kobelt, 1903 | Helix sylvatica Draparnaud, 1801 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles