Céphale (Le)

Coenonympha arcania (Linnaeus, 1760)

Classe : Insecta Ordre : Lepidoptera Famille : Nymphalidae Sous-Famille : Satyrinae Tribu : Satyrini Genre : Coenonympha

  • 323
    observations

  • 39
    communes

  • 62
    observateurs

  • Première observation
    1983

  • Dernière observation
    2022
2198 - 2219 - Albert Christophe - Arnaud Josette - Bailet Yann - Bazoge Claire - Belmonte Hélène - Bence Stéphane - Bertrand Nicolas - Blanchemain Joël - Blanchemain Loïc - Brugot Didier - Brugot Rémi - Bunz Yoann - Cantet Jacqueline - Catard Antoine - Charron Julien - Chauliac André - Combrisson Damien - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - Cugniet Audrey - De Chastellier Sandrine - Delmas S. - Deluermoz Gil - Digier Marion - Disdier Sandrine - Drouet Eric - Dubois Cecile - Duguet Rémi - Evin Emmanuel - Favretto Jean-pierre - Fleming Anais - Fougeray Daniel - Francoz Philippe - Goulet Frédéric - Imberdis Ludovic - Inconnu Parc National Des Ecrins - Jendoubi Samy - Leccia Marie-france - Lechemia Theo - Lefrançois Olivier - Macle Anne-lise - Maillard Donovan - Meeus Guido - Moine Remy - Monchicourt Camille - Nicolas Marie-geneviève - Nicolle Marc - Olivier - Ollieu Eric - Pin Jérémie - Quivron Damien - Regnard Simon - Sonia Richaud - Tourillon Olivier - Turban Amandine - Varreau Hervé - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier - Zugmeyer Victor

Informations sur l'espèce

Le céphale est un petit papillon diurne. De couleur fauve, le dessous des ailes postérieures est orné d’une bande blanche et d’ocelles doublement cerclés de orange et de noir qui permettent de le distinguer de son cousin le satyrion Coenonympha gardetta. L'ocelle antérieur est très décalé vers l'avant, ce qui permet de le distinguer du céphalion Coenonympha macrocomma. Il vole jusqu’à 2000 m d’altitude dans des milieux herbeux semi-ouverts.
Le céphale (Coenonympha arcania), le satyrion (Coenonympha gardetta) et le céphalion (Coenonympha macrocomma) sont des proches cousins. Ainsi au 19ème siècle ils ont été regroupés en une seule et même espèce avec trois formes différentes. Puis au début du 20ème siècle, on sépara le groupe en 2 espèces, pour aboutir dans les années 1990 à 3 espèces distinctes arcania, gardetta et darwiniana. Enfin en 2010, une étude génétique a séparé le céphalion en 2 espèces : Coenonympha macrocomma (sud ouest des Alpes du Dévoluy au Mercantour) et Coenonympha darwiniana (du Simplon au Tessin en Suisse et Italie). La classification du vivant est une science très évolutive.
Friches et broussailles | Haies et talus | Landes montagnardes et subalpines | Lisières et clairières
Européenne
Chortobius arcanius (Linnaeus, 1760) | Coenonympha arcania arcania (Linnaeus, 1760) | Coenonympha arcania balestrei Fruhstorfer, 1910 | Coenonympha arcania cephalus (Geoffroy in Fourcroy, 1785) | Coenonympha arcanius (Linnaeus, 1760) | Papilio amyntas Poda, 1761 | Papilio arcania Linnaeus, 1760 | Papilio arcanius Linnaeus, 1760 | Papilio cephalus Geoffroy in Fourcroy, 1785 | Satyrus arcanius (Linnaeus, 1760)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles