Moiré fauve (Le)

Erebia mnestra (Hübner, 1804)

Classe : Insecta Ordre : Lepidoptera Famille : Nymphalidae Sous-Famille : Satyrinae Tribu : Satyrini Genre : Erebia

  • 105
    observations

  • 22
    communes

  • 31
    observateurs

  • Première observation
    1947

  • Dernière observation
    2022
Albert Christophe - Bertrand Nicolas - Blanchemain Joël - Blanchemain Loïc - Bonet Richard - Bordes Alice - Chauliac André - Chaurin Rémi - Chevallier Thierry - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - Deluermoz Gil - Drouet Eric - Dusoulier François - Evin Emmanuel - Fougeray Daniel - Goulet Frédéric - Heres Alain - Huchon Florence - Imberdis Ludovic - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Lelievre Thierry - Martin René - Meeus Guido - Miailhe Céline - Nicolas Marie-geneviève - Regnard Simon - Varreau Hervé - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

Ce petit papillon de jour est muni aux ailes antérieures d’une large bande rouge chez le mâle et orange chez la femelle, généralement sans ocelle mais parfois avec deux petits points noirs à l’apex de chaque aile. Le revers des ailes postérieures est sombre, uni chez le mâle, avec une bande un peu plus pâle chez la femelle. Il fréquente les landes et pelouses entre 1500 et 2500m où les plantes hôtes recherchées par la femelle pour pondre sont principalement des fétuques.
La chenille hiverne deux fois et selon les sites, ce cycle bisannuel influe directement sur le nombre d’imagos en juillet août. Le moiré fauve est endémique des Alpes . Il est proche du moiré piémontais Erebia aethiopella, espèce endémique du sud-ouest des Alpes.
Landes montagnardes et subalpines | Pelouses alpines et subalpines
Endémique alpine
Papilio mnestra Hübner, 1804

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles