Aigrette garzette

Egretta garzetta (Linnaeus, 1766)


Classe : Aves Ordre : Pelecaniformes Famille : Ardeidae Genre : Egretta

  • 129
    observations

  • 22
    communes

  • 44
    observateurs

  • Première observation
    1977

  • Dernière observation
    2020
Adam Fabiola - Albert Christophe - Argentier Bruno - Arnoux Christiane - Baisset Marcel - Bernard Pierre - Bianco Gilbert - Bouche Michel - Bouvier Martial - Combrisson Damien - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulombier Justine - Coulon Mireille - Couloumy Christian - Coursier Cyril - Couthouis Odile - Denis Nans - Derivaz Serge - Durix Sylvie - Evin Emmanuel - Foret Jérôme - Fougeray Daniel - Francou Michel - Gonsolin Gabriel - Goulet Frédéric - Jonard Aymeric - Le Pape Claude - Lecuyer Clément - Lefrançois Olivier - Magnolon Séverine - Marie Alain - Martin Jean-paul - Nicolas Marie-geneviève - Ollieu Eric - Rippert Laurent - Roche Daniel - Sagot Clotilde - Semiond Patrice - Telmon Jean-philippe - Thomas Bernard - Vannard Eric - Varreau Hervé - Vincent Dominique

Informations sur l'espèce

L’aigrette garzette est un petit héron blanc à pattes noires et doigts jaunes. Le bec, long et fin, est noir. En période nuptiale, le mâle se pare de plumes d’ornement à l’arrière de la tête (2 ou 3), aux épaules et sur le plastron. Les lores, gris-vert, deviennent rougeâtres. C’est un oiseau des zones humides à eau peu profonde, douce ou saumâtre. Les pieds dans l’eau, debout et immobile, l’aigrette guette petits poissons, insectes, amphibiens, mollusques…qui composent son régime opportuniste.
L’aigrette garzette est sensible au froid. C’est une espèce migratrice qui hiverne en Afrique. Certaines populations restent cependant en France et en Espagne.
Fossés et canaux | Lacs et mares | Prairies humides, mégaphorbiaies et roselières | Ripisylves
Subcosmopolite
Ardea garzetta Linnaeus, 1766 |

Video (1)


Aigrette garzette dans le Parc national des Ecrins

Auteur: Parc national des Ecrins

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles