• 87
    observations

  • 27
    communes

  • 40
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Arnaud Jean-pierre - Baisset Marcel - Benyoub Abdelbaki - Bernard Julie - Bernard Pierre - Bertini Christian - Bertrand Hervé - Billard Gilbert - Bonet Richard - Bouche Michel - Brugot Didier - Charrier Matthieu - Coulon Mireille - Daumark Bruno - Dentant Cédric - Depinel Matthieu - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Fougeray Daniel - Gattus Jean-christophe - Girardon Christophe - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Joubert Eric - Martial Bouvier - Merhan Baptiste - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nobili Vincent - Ollieu Eric - Puissant Joël - Roger Claude - Salomez Pierre - Terreau Alexandre - Ugo Julien - Villaret Jean-charles

Informations sur l'espèce

Le sureau à grappes est un arbuste, généralement isolé, de 1 à 4 m. La moëlle des jeunes rameaux est roussâtre à brun jaune. Les feuilles sont divisées en folioles oblongues-ovales. Les fleurs apparaissent en même que les feuilles et sont blanches à jaune verdâtre, disposées en panicules ovoïdes. Les fruits sont rouges à maturité. Le sureau à grappes fréquente les clairières, les haies et les fourrés, des étages montagnard et subalpin.
Le sureau à grappe a les mêmes vertus culinaires, médicinales et ludiques que son cousin le sureau noir. Le nom – Sambuccus – en latin, tirerait son origine du grec - sambuké -, qui désignait une flûte taillée dans une tige vidée de sa moëlle. Le sambuc, en occitan pour sureau, désigne un lieu où poussent les sureaux.
Friches et broussailles | Landes montagnardes et subalpines | Lisières et clairières
Boréomontagnarde
Sambucus racemosa var. plumosa H.L.Späth ex Carrière

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles