Fléole rhétique

Phleum rhaeticum (Humphries) Rauschert, 1979

Classe : Equisetopsida Ordre : Poales Famille : Poaceae Genre : Phleum

  • 153
    observations

  • 26
    communes

  • 46
    observateurs

  • Première observation
    2001

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Benyoub Abdelbaki - Bernard Pierre - Billard Gilbert - Bonet Richard - Bulle Tommy - Chapurlat Claire - Chevalier Robert - Corail Marc - Coursier Cyril - Dalmas Jean-pierre - Della-vedova Muriel - Denis Nans - Dentant Cédric - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Evin Emmanuel - Faure Joël - Goulet Frédéric - Granger Emilie - Guilloux Julien-pierre - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Lefrançois Olivier - Maillet Thierry - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nobili Vincent - Ollieu Eric - Puissant Joël - Roche Daniel - Roger Claude - Sagot Clotilde - Salomez Pierre - Senn Olivier - Tessier Du Cros Bruno - Vannard Eric - Varreau Hervé - Villaret Jean-charles - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier - Wittebolle Guy

Informations sur l'espèce

La fléole rhétique est une poacée (graminée) de 10 à 50 cm de haut formant de petites touffes. Ses feuilles sont scabres seulement sur leur bordure, la supérieure avec une gaine renflée. L'inflorescence est cylindrique, longue de 3 à 4 cm, ne se divisant pas en petits rameaux quand on la plie, et teintée de violet. L'arête des glumes est plus ou moins ciliée dans la partie inférieure et d'une longueur 2 fois plus courte que la glume elle-même.
La fléole rhétique vit dans les prairies grasses et les pelouses aux étages alpin et subalpin des montagnes du sud de l'Europe. Elle est très proche de la fléole des Alpes (Phleum alpinum) dont elle a longtemps été considérée comme une sous-espèce. La taille et la ciliation de l'arête des glumes, ainsi que la longueur de l'inflorescence, permettent de l'en différencier. Dotée d'un système racinaire permettant une stabilisation rapide des sols, bénéficiant d'une grande amplitude écologique et supportant des périodes de sécheresse, elle est utilisée dans les mélanges grainiers pour l’ensemencement des pistes de ski, ou d'autres aménagements où la terre a été mise à nue, afin d'éviter l'érosion.
Pelouses alpines et subalpines
Européenne méridionale
Phleum alpinum auct. non L., 1753 | Phleum alpinum sensu Guin. & R.Vilm., 1978 non L., 1753 | Phleum alpinum subsp. rhaeticum Humphries, 1978 | Phleum pratense subsp. commutatum sensu Guin. & R.Vilm., 1978 | Phleum vaginatum Sennen, 1927

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles