Gaillet pseudohelvétique

Galium pseudohelveticum Ehrend., 1960

Classe : Equisetopsida Ordre : Gentianales Famille : Rubiaceae Sous-Famille : Rubioideae Tribu : Rubieae Genre : Galium

  • 142
    observations

  • 16
    communes

  • 39
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Benyoub Abdelbaki - Bernard Pierre - Bertini Christian - Bonet Richard - Bouche Michel - Cestre-lambert Galanne - Charrier Matthieu - Corail Marc - Cortial Mathieu - Coulon Mireille - Daudet Lionel - Delenatte Blandine - Della-vedova Muriel - Denis Nans - Dentant Cédric - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Dupuis Etienne - Guilloux Julien-pierre - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Lefrançois Olivier - Lombard Jean-françois - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Michel Laurent - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nobili Vincent - Roche Daniel - Roger Claude - Salomez Pierre - Senn Olivier - Telmon Jean-philippe - Terreau Alexandre - Vannard Eric - Villetard Matthieu

Informations sur l'espèce

Ce gaillet nain forme de petits tapis plus ou moins denses. Ses tiges sont rampantes, ses feuilles verticillées par 7 à 8, lancéolées et terminées par une petite pointe. Les fleurs sont blanchâtres à jaunâtres. C'est une espèce commune des éboulis d'altitude généralement sur calcaire.
Les pédicelles portant les fruits sont dressés, ce qui distingue cette espèce du gaillet de Suisse (Galium megalospermum), moins fréquent, chez lequel les pédicelles sont recourbés vers le bas.
Eboulis
Endémique Ouest alpine
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles