Lloydie tardive

Gagea serotina (L.) Ker Gawl., 1816

Classe : Equisetopsida Ordre : Liliales Famille : Liliaceae Genre : Gagea

  • 33
    observations

  • 9
    communes

  • 14
    observateurs

  • Première observation
    1978

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Bonet Richard - Brugot Didier - Dentant Cédric - Fougeray Daniel - Girardon Christophe - Jendoubi Samy - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Ollieu Eric - Roger Claude - Salomez Pierre - Vincent Dominique

Informations sur l'espèce

La lloydie tardive est une petite liliacée d'aspect délicat. Les feuilles basales (2 à 3) sont filiformes et les feuilles caulinaires sont beaucoup plus courtes. La fleur généralement solitaire possède 6 tépales veinés de pourpre. Malgré son apparence frêle c'est une plante adaptée aux crêtes ventées et aux rudesses des pelouses d’altitude. Elle doit être recherchée plutôt sur terrain siliceux.
Sur le plan taxonomique, la lloydie tardive a récemment été regroupée au sein des gagées. Par ses tépales à dominante blanche, elle se reconnait facilement des autres espèces françaises du genre Gagea, qui possèdent des tépales à dominante jaune. Lloydie est un hommage à Edward Lloyd, botaniste anglais du 18ème siècle.
Pelouses alpines et subalpines
Arctico-alpine
Anthericum serotinum (L.) L., 1762 | Bulbocodium autumnale L., 1754 | Bulbocodium serotinum L., 1753 | Cronyxium serotinum (L.) Raf., 1837 | Lloydia alpina Salisb., 1810 | Lloydia serotina (L.) Rchb., 1830 | Nectarobothrium redowskianum Schltdl. & Cham., 1831 | Nectarobothrium striatum (Willd.) Ledeb., 1830 | Ornithogalum altaicum Laxm., 1774 | Ornithogalum striatum Willd., 1799 | Phalangium serotinum (L.) Poir., 1804 | Rhabdocrinum serotinum (L.) Rchb., 1828

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles