Dryade à huit pétales

Dryas octopetala L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Rosales Famille : Rosaceae Genre : Dryas

  • 1 642
    observations

  • 26
    communes

  • 93
    observateurs

  • Première observation
    1976

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Albert Raymond - Arcier Roland - Argentier Bruno - Armand Georges - Arnaud Jean-pierre - Auffray Yannick - Baisset Christian - Baisset Marcel - Balme Joseph - Barbe Fanny - Bellon Hubert - Bellon Jean-pierre - Benyoub Abdelbaki - Bernard Pierre - Bertrand Hervé - Bianco Gilbert - Billard Gilbert - Boccon-gebeaud Camille - Bonet Richard - Bouche Michel - Bouvier Michel - Brugot Didier - Burle Jacques - Caullireau Guy - Chaud Marcel - Chevalier Robert - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - Couloumy Christian - Coursier Cyril - Dalmas Jean-pierre - Daumark Bruno - Denis Nans - Dentant Cédric - Despas Pascal - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Drillat Bernard - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Durand Gilbert - Faure Joël - Faure Robert - Fiat Denis - Fougeray Daniel - Fourrat Gérard - Francou Michel - Garnier Manon - Gonsolin Gabriel - Huchon Florence - Icardo Emmanuel - Imbert Bruno - Jendoubi Samy - Juge Joseph - Keck Robert - Lecuyer Clément - Lefrançois Olivier - Leger Jean François - Lepape Claude - Macle Anne-lise - Magnolon Séverine - Martin Jean-paul - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Mestral François - Michaud Roger - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nicollet Jean-pierre - Ollieu Eric - Payan Simon - Peyron Joseph - Pin Jérémie - Plaige Véronique - Puissant Joël - Roche Daniel - Roger Claude - Salle Bernard - Salomez Pierre - Schirr-bonnans Daniel - Semiond Patrice - Senn Olivier - Sigaud Jean - Thomas Bernard - Tron Lucien - Turc-gavet Pierre - Vannard Eric - Varreau Hervé - Vincent Dominique - Volcy Nicole

Informations sur l'espèce

Sous arbrisseau formant de petits tapis denses. Ses feuilles sont dentées et ressemblent à de petites feuilles de chêne. Ses fleurs blanches se caractérisent par son nombre de pétales qui doit être de huit mais, attention, ce n'est pas toujours le cas... La dryade pousse en altitude et apprécie les situations de crêtes ventées.
La dryade a donné son nom à une période froide postglaciaire, le dryas. Son pollen a été retrouvé en abondance dans les sédiments de cette époque. Cette espèce, d'origine boréale, a colonisé nos régions avec l'avancée des glaciers arctiques. Plus tard, lors du réchauffement du climat, elle n'a subsisté que dans les régions montagneuses.
Pelouses alpines et subalpines |
Arctico-alpine
Dryadea octopetala (L.) Kuntze, 1891 | Dryas alpina Salisb., 1796 | Dryas babingtonii Porsild, 1959 | Dryas chamaedrifolia Gray, 1821 | Dryas eriopoda Gand., 1883 | Dryas lepida Gand., 1883 | Geum chamaedryfolium Crantz, 1763 | Ptilotum octopetalum (L.) Dulac, 1867

Audio (1)


Chronique nature - La dryade à 8 pétales

Auteur: RAM, radio associative des Hautes-Alpes
Description: On l'appelait autrefois le thé des Alpes en raison de ses propriétés médicinales destinées à soigner divers troubles digestifs. Cette plante rampante est composée de feuilles de chêne luisantes et crénelées (on l'appelle aussi chênette !) qui servent de nourriture au lagopède. Marie-Geneviève Nicolas, garde-monitrice en Vallouise, explique comment cette espèce végétale colonise les pelouses écorchées ou les éboulis.

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles