• 41
    observations

  • 8
    communes

  • 13
    observateurs

  • Première observation
    1995

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Benoit Sylvain - Bernard Pierre - Bouche Michel - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Denis Nans - Dentant Cédric - Lecuyer Clément - Lombard Jean-françois - Maillet Thierry - Nicolas Marie-geneviève - Paulet Nils

Informations sur l'espèce

L’astragale queue de renard est une grande plante de 50 cm à 1 m. Elle est entièrement velue, couverte d'un duvet blanc. Les tiges sont dressées et creuses. Comme tous les astragales, il possède des feuilles imparipennées à nombreuses folioles lancéolées. Les fleurs jaunes, groupées en gros épis denses et velus, attirent immédiatement le regard. Les gousses sont laineuses et contiennent de 2 à 4 gaines.
L’astragale queue de renard est une plante des milieux secs des adrets de l’étage montagnard. Ses énormes épis de fleurs jaunes et brunes font indéniablement penser à une queue de renard, d’où son nom. Cet astragale bénéficie d’une protection nationale. La fermeture des milieux secs des adrets par la densification des populations de pins sylvestres et de genévriers sabines est la principale menace pour cette plante emblématique.
Landes montagnardes et subalpines | Pelouses sèches montagnardes
Eurasiatique
Astragalus alopecuroides auct. non L., 1753 | Astragalus centralpinus Braun-Blanq., 1968 | Astragalus dasysemius (D.F.Chamb. & V.A.Matthews) Ponert, 1973 | Astragalus maximus Willd., 1802 | Astragalus maximus var. dasysemius D.F.Chamb. & V.A.Matthews, 1969 | Tragacantha alopecurus (Pall.) Kuntze, 1891

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles