Achillée naine

Achillea nana L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Asterales Famille : Asteraceae Sous-Famille : Asteroideae Tribu : Anthemideae Genre : Achillea

  • 179
    observations

  • 26
    communes

  • 50
    observateurs

  • Première observation
    1977

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Baisset Christian - Barbe Fanny - Benyoub Abdelbaki - Bernard Pierre - Bertini Christian - Bianco Gilbert - Bonet Richard - Bouche Michel - Brugot Didier - Chamagne Philippe - Corail Marc - Cortial Mathieu - Coulon Mireille - Couloumy Christian - Coursier Cyril - Daudet Lionel - Delenatte Blandine - Denis Nans - Dentant Cédric - Digier Marion - Dupuis Etienne - Foret Jérôme - Fourrat Gérard - Girardon Christophe - Gonsolin Gabriel - Guilloux Julien-pierre - Icardo Emmanuel - Imberdis Ludovic - Jendoubi Samy - Lecuyer Clément - Lefrançois Olivier - Lombard Jean-françois - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nicollet Jean-pierre - Ollieu Eric - Paulet Nils - Peyron Joseph - Puissant Joël - Quellier Hélène - Roger Claude - Salomez Pierre - Terreau Alexandre - Vannard Eric - Villetard Matthieu - Vincent Dominique

Informations sur l'espèce

Cette petite plante d'une dizaine de cm de haut, entièrement tomenteuse et donc grisâtre, a des feuilles très découpées et porte une inflorescence compacte de petits capitules. Ceux-ci sont composés de fleurs ligulées blanches cernant des fleurs tubulées jaune pâle. Les bractées de l'involucre sont bordées de noir. C'est une plante commune dans le parc national des Écrins, vivant dans les pierriers fins d'altitude et les moraines.
C'est une plante très aromatique : il suffit de froisser entre ses doigts une feuille pour qu'elle dégage un parfum profond. Elle est d'ailleurs utilisée pour la fabrication de liqueurs, d'où son nom de faux génépi.
Eboulis | Moraines
Endémique alpine
Achillea lanata Lam., 1779 | Ptarmica nana (L.) DC., 1838

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles