Aeschne des joncs

Aeshna juncea (Linnaeus, 1758)

Classe : Insecta Ordre : Odonata Famille : Aeshnidae Genre : Aeshna

  • 145
    observations

  • 27
    communes

  • 43
    observateurs

  • Première observation
    1963

  • Dernière observation
    2022
Albert Christophe - Bertrand Nicolas - Bordes Alice - Bouche Michel - Brugot Didier - Bunz Yoann - Classen Raphael - Combrisson Damien - Corail Marc - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Cugniet Audrey - Degrange Charles - Delenatte Blandine - Denis Nans - Dova Emmanuelle - Dusoulier Francois - Evin Emmanuel - Garnier Manon - Giraud Fanny - Goulet Frédéric - Graff Adryan - Imberdis Ludovic - Jendoubi Samy - Joly Lea - Jordana Régis - Kemp Olivia - Lecuyer Clément - Lefrançois Olivier - Maillard Donovan - Marie Alain - Meeus Guido - Nicolas Marie-geneviève - Pin Jérémie - Rippert Laurent - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Traub Gwenaelle - Varreau Hervé - Vincent Dominique - Vivat Agnès - Warluzelle Olivier - Zugmeyer Victor

Informations sur l'espèce

Cette libellule, parfait voilier, est de coloration brun-noir agrémentée de tâches bleues pour les mâles et jaunes pour les femelles. Copie conforme de l'aeschne mixte (Aeschna mixta) vivant en plaine et proche de l'aeschne subarctique (Aeshna subarctica) non présent chez nous, l'aeschne des joncs est typique des zones montagneuses. Les adultes très territoriaux parcourent parfois de grandes distances à la recherche d'eaux stagnantes, jusqu'à 2500 m d'altitude.
Pour l'aeschne des joncs, espèce difficile à identifier avec certitude au premier abord, l'étude de la nervation des ailes, notamment le nombre de certaines cellules (petits espaces membraneux délimités par les nervures) est nécessaire. Il conviendra de vérifier chez les mâles le nombre de cellules composant le « triangle anal » situé à la base des ailes postérieures : 2 pour l'aeschne des joncs, 3 pour l'aeschne mixte. Les adultes résistent aux conditions variables en montagne en ne volant que lorsque le temps le permet. Ils sont alors très mobiles et colonisent facilement de nouveaux sites. Si pluie et vent s'installent, beaucoup d'entre eux ne survivent pas.
Lacs et mares | Tourbières | Rivières et torrents
Eurasiatique
Aeschna crenatoides Bartenev, 1925 | Aeschna juncea gomphus | Aeschna lapponica Valle, 1940 | Aeschna picta Charpentier, 1840 | Aeschna rustica Zetterstedt, 1840 | Libellula juncea Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles