Valériane officinale

Valeriana officinalis L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Dipsacales Famille : Caprifoliaceae Genre : Valeriana

  • 99
    observations

  • 24
    communes

  • 43
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Baisset Marcel - Barbe Fanny - Benyoub Abdelbaki - Billard Gilbert - Bonet Richard - Briotet Daniel - Brugot Didier - Bulle Tommy - Campagne Pascal - Chas Edouard - Chauveau Aristide - Christol Bernard - Corail Marc - Dalmas Jean-pierre - Dentant Cédric - Digier Marion - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Evin Emmanuel - Foret Jérôme - Guilloux Julien-pierre - Huchon Florence - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Llas Cynthia - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Ollieu Eric - Puissant Joël - Roche Daniel - Roger Claude - Sagot Clotilde - Salomez Pierre - Vannard Eric - Vegara Melissa - Villaret Jean-charles - Vincent Dominique - Wittebolle Guy

Informations sur l'espèce

La valériane officinale est une grande plante qui peut dépasser le mètre de hauteur. Elle est habituellement dépourvue de stolon. La tige, robuste et dressée, est glabre. Les feuilles sont profondément découpées en 6-9 folioles pointues, légèrement poilues sur les nervures. Les petites fleurs rose pâle sont réunies en corymbe. La valériane officinale pousse dans les lieux frais, les mégaphorbiaies et les bois humides jusqu’à 1800-2000m.
On peut utiliser la valériane officinale en tisane pour favoriser l’endormissement. La partie active de la plante est la racine (rhizome).
Fossés et canaux | Lisières et clairières | Prairies humides, mégaphorbiaies et roselières
Européenne
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles