Silène enflé

Silene vulgaris (Moench) Garcke, 1869

Classe : Equisetopsida Ordre : Caryophyllales Famille : Caryophyllaceae Genre : Silene

  • 382
    observations

  • 36
    communes

  • 79
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Baisset Marcel - Barbe Fanny - Bazoge Claire - Benyoub Abdelbaki - Bernard Julie - Bernard Pierre - Bertini Christian - Bertrand Nicolas - Billard Gilbert - Boccon-gebeaud Camille - Bonet Richard - Bouche Michel - Bulle Tommy - Campagne Pascal - Cestre-lambert Galanne - Chamagne Philippe - Chapurlat Claire - Charrier Matthieu - Charron Julien - Chas Edouard - Chaud Marcel - Chevalier Robert - Chevallier Thierry - Christol Bernard - Combrisson Damien - Corail Marc - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Dalmas Jean-pierre - Della-vedova Muriel - Denis Nans - Dentant Cédric - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Durix Sylvie - Evin Emmanuel - Fougeray Daniel - Garnier Manon - Girardon Christophe - Gonsolin Gabriel - Goulet Frédéric - Guilloux Julien-pierre - Icardo Emmanuel - Imberdis Ludovic - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Lefrançois Olivier - Llas Cynthia - Magnolon Séverine - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Michel Laurent - Moine Remy - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nobili Vincent - Ollieu Eric - Place Jacques - Puissant Joël - Quellier Hélène - Roche Daniel - Roger Claude - Sagot Clotilde - Salomez Pierre - Seignemartin Aurore - Senn Olivier - Talichet Maëlle - Terreau Alexandre - Tessier Du Cros Bruno - Tournier Aïla - Ugo Julien - Vannard Eric - Villaret Jean-charles - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

Plante vivace d'environ 30 à 60 cm de haut, elle se reconnaît facilement à ses fleurs blanches à 5 pétales libres et très échancrés contenus dans un calice gonflé comme un ballon et parcouru d'un réseau de 20 nervures. Les feuilles opposées et sessiles ont une couleur vert bleuté et une texture un peu élastique. Ne pas confondre le silène enflé (Silene vulgaris) avec le silène couché (Silene vulgaris subsp prostrata) qui est une petite plante d’altitude.
Formé de 5 sépales soudés, le calice renflé de cette plante est à l'origine de ses nombreux noms communs (silène enflé, péterolle, pétard, péteux, pétarel, claquet...) et d'un jeu d'enfant consistant à le faire éclater. Il est probable que ce renflement soit une adaptation de la plante pour éviter aux bourdons avides de nectar de perforer le calice sans la polliniser. La pollinisation est assurée par les papillons. Le silène enflé présente de nombreuses sous-espèces et variétés. Ses jeunes feuilles tendres sont comestibles et appréciées dans plusieurs régions du sud de l'Europe. D'origine eurasiatique, il a suivi les hommes dans le nord de l'Afrique et de l'Amérique.
Bords de chemins, de routes et de voies ferrées | Clapiers d'épierrement | Eboulis | Forêts d'adret | Fossés et canaux | Friches et broussailles | Haies et talus | Lisières et clairières | Parcs et jardins | Pelouses sèches montagnardes | Prairies de fauche | Rives de sable et galets | Rochers embroussaillés | Sols des milieux ouverts | Vergers et vignes
Subcosmopolite
Behen vulgaris Moench, 1794 | Silene capsiriensis Jeanb. & Timb.-Lagr., 1887 | Silene oenantha Arv.-Touv., 1871 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles