Silène acaule

Silene acaulis (L.) Jacq., 1762

Classe : Equisetopsida Ordre : Caryophyllales Famille : Caryophyllaceae Genre : Silene

  • 387
    observations

  • 27
    communes

  • 77
    observateurs

  • Première observation
    1976

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Anzz Thierry - Baisset Christian - Barbe Fanny - Benyoub Abdelbaki - Bernard Pierre - Bertini Christian - Bertrand Hervé - Bertrand Nicolas - Bonet Richard - Bouche Michel - Brugot Didier - Bulle Tommy - Burle Jacques - Cestre-lambert Galanne - Charron Julien - Chaud Marcel - Chevallier Thierry - Corail Marc - Cortial Mathieu - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Dardanelli Laurent - Daudet Lionel - Daumark Bruno - Deguerry Olivier - Delenatte Blandine - Denis Nans - Dentant Cédric - Derivaz Serge - Douzet Roland - Dova Emmanuelle - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Durix Sylvie - Foret Jérôme - Fougeray Daniel - Garnier Manon - Gattus Jean-christophe - Girardon Christophe - Gonsolin Gabriel - Guillet Jean - Guilloux Julien-pierre - Icardo Emmanuel - Imberdis Ludovic - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Jouglard Yves - Lavergne Sébastien - Lecuyer Clément - Lefrançois Olivier - Macle Anne-lise - Maillet Thierry - Martial Bouvier - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nicollet Jean-pierre - Ollieu Eric - Paulet Nils - Peyret Pierre-henri - Peyron Joseph - Place Jacques - Plaige Véronique - Puissant Joël - Roche Daniel - Roger Claude - Salomez Pierre - Seignemartin Aurore - Telmon Jean-philippe - Terreau Alexandre - Vannard Eric - Villaret Jean-charles - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

Le silène acaule est une plante qui pousse en coussins plus ou moins lâches, parfois impressionnante sur les rochers et pierrailles d’altitude, jusqu’à plus de 3 500 m . Ses racines s’enfoncent profondément dans les anfractuosités du rocher. Ses petites fleurs roses semblent piquées sur ce coussin végétal.
Ce silène croit sur les terrains calcaires et possède une petite tige, contrairement à sa dénomination (acaule = sans tige). Attention cependant à ne pas le confondre avec l’autre sous-espèce qui se développe sur les terrains cristallins, le silène fausse mousse Silene bryoides. Celui ci a un coussin beaucoup plus dense et un petit bourrelet à la jointure entre la tige, fort restreinte, et la fleur.
Arêtes rocheuses de haute altitude | Landines de haute altitude
Arctico-alpine
Cucubalus acaulis L., 1753 | Lychnis acaulis (L.) Scop., 1771 | Oncerum acaule (L.) Dulac, 1867 | Silene acaulis subsp. exscapa (All.) DC. | Silene acaulis subsp. subacaulescens (F.N.Williams) Hultén, 1944 | Silene acaulis var. dianthiflora Rchb., 1832 | Silene acaulis var. exscapa (All.) DC. & Lam., 1805 | Silene acaulis var. subacaulescens (F.N.Williams) Fernald & H.St.John, 1921 | Xamilensis acaulis (L.) Tzvelev

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles