• 247
    observations

  • 34
    communes

  • 74
    observateurs

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Ancey Patrick - Bazoge Claire - Benyoub Abdelbaki - Bernard Julie - Bernard Pierre - Bertini Christian - Bertrand Nicolas - Billard Gilbert - Boccon-gebeaud Camille - Bonet Richard - Bouche Michel - Bouvier Martial - Brugot Didier - Bulle Tommy - Chapurlat Claire - Charrier Matthieu - Charron Julien - Chas Edouard - Chaud Marcel - Chevalier Robert - Chevallier Thierry - Combrisson Damien - Corail Marc - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Dalmas Jean-pierre - Dardanelli Laurent - Delenatte Blandine - Dentant Cédric - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Durix Sylvie - Evin Emmanuel - Faure Joël - Fougeray Daniel - Garnier Manon - Girardon Christophe - Giraud Fanny - Goulet Frédéric - Granger Emilie - Guilloux Julien-pierre - Icardo Emmanuel - Imberdis Ludovic - Jendoubi Samy - Lefrançois Olivier - Llas Cynthia - Lombard Jean-françois - Magnolon Séverine - Martial Bouvier - Merhan Baptiste - Moine Remy - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nobili Vincent - Ollieu Eric - Puissant Joël - Quellier Hélène - Roche Daniel - Roger Claude - Sagot Clotilde - Salomez Pierre - Semiond Patrice - Senn Olivier - Terreau Alexandre - Tessier Du Cros Bruno - Ugo Julien - Vannard Eric - Villaret Jean-charles - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier - Wittebolle Guy

Informations sur l'espèce

On dirait un artichaut miniature ! La joubarbe des toits est une plante vivace, de 20 à 40 cm, robuste, assez longuement et mollement velue. Une grande rosette basale de feuilles oblongues, charnues, à faces glabres et non glanduleuses, porte une tige épaisse au sommet de laquelle s'épanouissent plusieurs fleurs rose pâle.
En latin, c'est la plante toujours verte des toits ; en français, c'est la barbe de Jupiter. Sa dénomination de « toujours verte » lui confère une caractéristique d’indestructibilité propice à défier le dieu Jupiter et ses colères foudroyantes qui lui valu d'être plantée sur les toits des maisons. A sa capacité de protéger le foudre, on lui préfère aujourd'hui un rôle d'ornement dans les jardins de rocailles.
Bâtis | Clapiers d'épierrement | Dalles rocheuses | Pelouses alpines et subalpines | Pelouses sèches montagnardes | Sols des milieux ouverts
Européenne occidentale
Sempervivum laetevirens Jord. & Fourr., 1868 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles