Merisier vrai

Prunus avium (L.) L., 1755

Classe : Equisetopsida Ordre : Rosales Famille : Rosaceae Genre : Prunus

  • 159
    observations

  • 34
    communes

  • 62
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2022
Albert Christophe - Baisset Marcel - Bazoge Claire - Bello Anne - Benyoub Abdelbaki - Bernard Pierre - Bertrand Nicolas - Blandine Roland - Bonet Richard - Bottero Lukas - Bouvier Martial - Brugot Didier - Bulle Tommy - Campagne Pascal - Certain Narcisse - Cestre-lambert Galanne - Charron Julien - Chaurin Rémi - Clerc Estelle - Corail Marc - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Dalmas Jean-pierre - Daumark Bruno - Delenatte Blandine - Denis Nans - Dentant Cédric - Dova Emmanuelle - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Durand Gilbert - Foret Jérôme - Garnier Manon - Girardon Christophe - Goulet Frédéric - Hallez Alexandre - Huchon Florence - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Kieser Xavier - Lefrançois Olivier - Magnolon Séverine - Manzon Louis - Merhan Baptiste - Moine Remy - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Ollieu Eric - Pin Jérémie - Roger Claude - Salomez Pierre - Senn Olivier - Talichet Maëlle - Telmon Jean-philippe - Terreau Alexandre - Thiriat Hippolyte - Vannard Eric - Varreau Hervé - Vegara Melissa - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier - Yvrai Antoine

Informations sur l'espèce

Le merisier (prunus avium) est un arbre de 20 à 25 m de haut. Son écorce est longtemps lisse de couleur brun-rouge avec des lenticelles bien visibles puis elle pèle en lanières horizontales. Les fleurs blanches, groupées par 2 à 6, sont abondantes et s’ouvrent en avril-mai. La merise est une petite cerise longuement pédonculée, rouge puis noire à maturité. Le merisier apprécie les sols profonds avec une bonne rétention d’eau et se rencontre surtout dans les haies, en lisière de forêt.
Une bonne façon de reconnaître un merisier est d’observer ces feuilles. Comme, entre autres, celles des cerisiers domestiques, les feuilles du merisier ont deux petites glandes rougeâtres sur le pétiole à la base du limbe. Celles-ci sécrètent du sucre consommé notamment par les pucerons et les fourmis.
Forêts postpionnières | Haies et talus
Circum-boréale
Cerasus avicularis Dulac, 1867 | Cerasus avium (L.) Moench, 1794 | Cerasus avium var. sylvestris Ser. ex DC., 1825 | Cerasus dulcis (L.) G.Gaertn., B.Mey. & Scherb., 1800 | Cerasus hortensis Mill., 1768 | Cerasus hortensis Gray, 1821 | Cerasus macrophylla Sweet, 1827 | Cerasus nigra Mill., 1768 | Cerasus nigricans (Ehrh.) Borkh., 1797 | Cerasus pallida M.Roem., 1847 | Cerasus sylvestris Loudon, 1838 | Cerasus tridentina M.Roem., 1847 | Cerasus varia (Ehrh.) Borkh., 1797 | Druparia avium Clairv., 1811 | Prunus avium subsp. sylvestris (Ser.) Schübl. & G.Martens, 1834 | Prunus avium var. dulcis (L.) Hayne, 1822 | Prunus avium var. silvestris Rchb., 1832 | Prunus avium var. sylvestris (Ser.) Moris, 1843 | Prunus bigarella Dumort., 1827 | Prunus cerasus var. actiana L., 1753 | Prunus cerasus var. avium L., 1753 | Prunus cerasus var. dulcis L., 1753 | Prunus macrophylla Poir., 1816 | Prunus nigricans Ehrh., 1792 | Prunus nigricans var. dulcis Willd., 1796 | Prunus silvestris Pers., 1806 | Prunus varia Ehrh., 1792 | Prunus varia var. albida Ehrh., 1792

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles