• 11
    observations

  • 6
    communes

  • 8
    observateurs

  • Première observation
    1984

  • Dernière observation
    2014
Bonet Richard - Brugot Didier - Dentant Cédric - Dova Emmanuelle - Gattus Jean-christophe - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Salomez Pierre

Informations sur l'espèce

A partir d'une souche ligneuse, cette plante vivace rupestre de 10 à 30 centimètres, pousse en touffe accrochée à la roche. Bien que caulescentes (courtes), ses tiges, légèrement glanduleuses ou visqueuses, couvertes de poils étalés, émergent aisément du feuillage. Les feuilles aux 5 folioles digitées sont velues, soyeuses dessous, et munies de 3 à 7 dents conniventes à leur extrémité. Les fleurs, groupées en cymes terminales, sont dotées de 5 pétales étroits, blancs et nettement espacés. La potentille caulescente est plutôt calcicole, cependant on peut la trouver sur d’autres types de sol (voir en savoir plus).
A quelques détails près et en dehors de la floraison, la potentille à tige courte peut être confondue avec la potentille nivale sur des sites de chevauchement de leur habitat respectif dans le subalpin. Autre précision, dans le parc national des Ecrins, l'espèce qui nous intéresse a été rencontrée à plusieurs reprises sur les roches acides des falaises qui constituent la Combe de Malaval, en aval du village de La Grave et non loin du lac Lauvitel. Cette plante est une orophyte du sud de l’Europe.
Falaises de basse et moyenne altitudes
Cas particulier : voir commentaire
Fragariastrum caulescens (L.) Schur, 1866 | Potentilla caulescens var. anadena Burnat & Briq., 1896 | Trichothalamus caulescens (L.) Spreng., 1818

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles