Plantain lancéolé

Plantago lanceolata L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Lamiales Famille : Plantaginaceae Tribu : Plantagineae Genre : Plantago

  • 147
    observations

  • 38
    communes

  • 58
    observateurs

  • Première observation
    2000

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Bazoge Claire - Benyoub Abdelbaki - Bernard Pierre - Billard Gilbert - Blandine Roland - Boccon-gebeaud Camille - Bonet Richard - Bouche Michel - Bouvier Martial - Campagne Pascal - Charrier Matthieu - Charron Julien - Chaud Marcel - Chevallier Thierry - Combrisson Damien - Corail Marc - Coulon Mireille - Dalmas Jean-pierre - Dardanelli Laurent - Della-vedova Muriel - Dentant Cédric - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Dumas Pierre - Garnier Manon - Girardon Christophe - Giraud Fanny - Icardo Emmanuel - Imberdis Ludovic - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Lefrançois Olivier - Magnolon Séverine - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Moine Remy - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Ollieu Eric - Pierre Salomez - Plisson Anne-laure - Puissant Joël - Roche Daniel - Sagot Clotilde - Salomez Pierre - Semiond Patrice - Senn Olivier - Sylvie Gille-naves - Talichet Maëlle - Terreau Alexandre - Tessier Du Cros Bruno - Vannard Eric - Varreau Hervé - Villaret Jean-charles - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier - Wittebolle Guy

Informations sur l'espèce

Le plantain lancéolé est une plante vivace de 10 à 40 cm. Ses feuilles, toutes en rosette, sont étroites, allongées, on dit lancéolées. C’est de là qu’il tire son nom. Les nombreuses hampes florales sont profondément creusées par cinq sillons. L’inflorescence, blanche avec des bractées marron, est ovoïde. C’est une espèce très abondante dans les champs, les prés, les lieux incultes ou fortement anthropisés, jusqu’à plus de 2 000 m d’altitude.
Le plantain lancéolé, comme les autres plantains, possède des propriétés anti-inflammatoires. En cas de piqûre de guêpe, les bergers avaient l’habitude d’appliquer une feuille écrasée sur le point douloureux. Le plantain lancéolé est une plante cespiteuse, c’est-à-dire qu’elle forme à sa base une touffe de feuilles compacte.
Bords de chemins, de routes et de voies ferrées | Forêts d'adret | Parcs et jardins | Pelouses sèches montagnardes | Prairies de fauche
Eurasiatique
Arnoglossum lanceolatum (L.) Gray, 1821 | Lagopus lanceolatus (L.) Fourr., 1869 | Lagopus timbalii (Boreau) Fourr., 1869 | Plantago capensis auct. non Thunb., 1794 | Plantago hungarica Waldst. & Kit., 1812 | Plantago lanceolata L., 1753 subsp. lanceolata | Plantago lanceolata subsp. lanuginosa Arcang., 1882 | Plantago lanceolata var. angustifolia Cariot & St.-Lag., 1889 | Plantago lanceolata var. capitellata Sond. ex W.D.J.Koch, 1838 | Plantago lanceolata var. maritima Gren. & Godr., 1850 | Plantago lanceolata var. montana Gren. & Godr., 1850

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles