• 595
    observations

  • 26
    communes

  • 69
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2018
Albert Christophe - Arcier Roland - Argentier Bruno - Armand Georges - Balme Joseph - Bellon Hubert - Bellon Jean-pierre - Bertini Christian - Bianco Gilbert - Bonet Richard - Bouche Michel - Bouvier Martial - Bouvier Michel - Brugot Didier - Burle Jacques - Caullireau Guy - Charrier Matthieu - Chevalier Robert - Chevallier Thierry - Cortot Hervé - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Cretin Patrice - Dalmas Jean-pierre - Daumark Bruno - Dentant Cédric - Despas Pascal - Drillat Bernard - Dumas Pierre - Durand Gilbert - Estachy Robert - Faure Joël - Faure Robert - Fiat Denis - Fourrat Gérard - Francou Michel - Garnier Manon - Giffard Olivier - Gonsolin Gabriel - Huchon Florence - Imberdis Ludovic - Imbert Bruno - Jendoubi Samy - Lavarelo Yves - Lefrançois Olivier - Lepape Claude - Martial Bouvier - Merhan Baptiste - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nicollet Jean-pierre - Ollieu Eric - Peyret Pierre-henri - Peyron Joseph - Puissant Joël - Roche Daniel - Roger Claude - Salomez Pierre - Salvador Hervé - Schirr-bonnans Daniel - Seignemartin Aurore - Semiond Patrice - Sigaud Jean - Thomas Bernard - Tron Lucien - Ugo Julien - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

Le pin cembro est un arbre pouvant atteindre 25 m de hauteur. Ce pin montagnard se reconnaît à ses aiguilles groupées par 5, assez longues (5 à 8 cm), fines, souples et douces au toucher. Cet arbre se distingue aussi par ses cônes globuleux, brun-violet, maculés de résine et dont les écailles ne s’ouvrent pas à maturité pour libérer les graines. Le pin cembro se rencontre de 1 400 m à 2 500 m d’altitude mais c’est typiquement une espèce du subalpin supérieur.
Les cônes ne s’ouvrant pas d’eux-mêmes, des animaux vont intervenir. C’est le cas du casse-noix mouchetée qui, de son bec puissant, décortique les cônes pour en récupérer les graines. Celles qui ne seront pas récupérées par l’oiseau au cours de l’hiver germeront. L’arole est le seul pin européen à aiguilles par 5. Le seul autre pin à aiguilles par 5 de nos régions (le pin Weymouth) est une espèce introduite que l’on ne rencontre pas en altitude. Souvent en limite supérieur de forêt, le pin cembro est le dernier arbre que l’on rencontre et, dans cette zone de combat, il arbore généralement une forme particulière dite en candélabre (fût tortueux avec de fortes branches étalées).
Forêts d'altitude et zone de combat
Européenne centrale
Apinus cembra (L.) Rydb., 1905 | Pinus montana Lam., 1779

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles