Piloselle de Lepèletier

Pilosella peleteriana (Mérat) F.W.Schultz & Sch.Bip., 1862

Classe : Equisetopsida Ordre : Asterales Famille : Asteraceae Genre : Pilosella

  • 314
    observations

  • 34
    communes

  • 64
    observateurs

  • Première observation
    1984

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Ancey Patrick - Anzz Thierry - Baisset Marcel - Benyoub Abdelbaki - Bernard Pierre - Bertini Christian - Billard Gilbert - Bonet Richard - Bulle Tommy - Chapurlat Claire - Charrier Matthieu - Chaud Marcel - Chevalier Robert - Chevallier Thierry - Corail Marc - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Dalmas Jean-pierre - Dardanelli Laurent - Deguerry Olivier - Dentant Cédric - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Durix Sylvie - Evin Emmanuel - Fougeray Daniel - Garnier Manon - Girardon Christophe - Giraud Fanny - Granger Emilie - Guilloux Julien-pierre - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Llas Cynthia - Lombard Jean-françois - Macle Anne-lise - Magnolon Séverine - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Moine Remy - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Ollieu Eric - Puissant Joël - Quellier Hélène - Roche Daniel - Roger Claude - Sagot Clotilde - Salomez Pierre - Semiond Patrice - Senn Olivier - Terreau Alexandre - Tessier Du Cros Bruno - Ugo Julien - Vannard Eric - Varreau Hervé - Villaret Jean-charles - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier - Wittebolle Guy

Informations sur l'espèce

L’épervière de Lepeletier est une petite plante dressée de 10 à 25 cm. Sa tige est très glanduleuse à l’extrémité. La souche est souvent munie de nombreux stolons. Ses feuilles entières, grises, tomenteuses, sont groupées en rosettes à la base de la tige. Les fleurs sont habituellement jaunes et rayées de rouge sous les ligules. Cette épervière se rencontre sur les sols siliceux ou pauvres en calcaire dans les pelouses écorchées jusqu’à 2500 m environ.
Ses racines secrètent une toxine chargée de supprimer la concurrence par inhibition des graines des autres végétaux. C’est la télétoxie.
Pelouses alpines et subalpines | Pelouses sèches montagnardes
Européenne occidentale
Hieracium macrolepideum Norrl., 1888 | Hieracium peleterianum Mérat, 1812 | Hieracium pilosella proles peleterianum (Mérat) Rouy, 1905 | Hieracium pilosella subsp. peleterianum Čelak., 1871 | Hieracium pilosella subsp. peleterianum (Mérat) Schnittsp., 1840 | Hieracium pilosella subsp. peleterianum Tourlet, 1908 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles