Oxytropis de Suisse

Oxytropis helvetica Scheele, 1843

Classe : Equisetopsida Ordre : Fabales Famille : Fabaceae Sous-Famille : Papilionoideae Genre : Oxytropis

  • 51
    observations

  • 16
    communes

  • 23
    observateurs

  • Première observation
    2002

  • Dernière observation
    2019
Albert Christophe - Bernard Pierre - Bonet Richard - Bouche Michel - Charrier Matthieu - Coulon Mireille - Denis Nans - Dentant Cédric - Dupuis Etienne - Guillet Jean - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Lecuyer Clément - Lefrançois Olivier - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Michel Laurent - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Roche Daniel - Salomez Pierre - Terreau Alexandre - Vannard Eric

Informations sur l'espèce

L’oxytropis de Suisse est une plante étalée de 3 à 10 cm. La tige est absente, toutes les feuilles et pédicelles partent de la souche. Les feuilles sont découpées en 15 à 41 folioles, très velus et vert sombre. Les fleurs sont bleu pâle et agencées dans un certain désordre.
L’oxytropis de Suisse se rencontre dans les éboulis stables et les pelouses écorchées. Pour reconnaître un oxytropis parmi les autres fabacées, il faut regarder la carène. Si elle a une petite pointe, c’est un oxytropis.
Eboulis | Pelouses alpines et subalpines
Endémique alpine
Astragalus parvopassuae (Parl.) Burnat, 1896 | Astragalus parvopassuae var. gaudinii (Bunge) Burnat, 1896 | Astragalus triflorus sensu P.Fourn., 1936 | Oxytropis cyanea Gaudin, 1829 | Oxytropis cyanea sensu Gren. & Godr., 1848 | Oxytropis gaudinii Bunge, 1847 | Oxytropis lapponica subsp. neglecta Nyman, 1878 | Oxytropis neglecta Bertol., 1851 | Oxytropis parvopassuae Parl., 1850 | Spiesia gaudinii (Bunge) Kuntze, 1891

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles