Oxytropis des champs

Oxytropis campestris (L.) DC., 1802

Classe : Equisetopsida Ordre : Fabales Famille : Fabaceae Sous-Famille : Papilionoideae Genre : Oxytropis

  • 50
    observations

  • 10
    communes

  • 23
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Bertrand Nicolas - Billard Gilbert - Bonet Richard - Coursier Cyril - Dentant Cédric - Derivaz Serge - Digier Marion - Douzet Roland - Dova Emmanuelle - Foret Jérôme - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Merhan Baptiste - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Ollieu Eric - Puissant Joël - Roche Daniel - Roger Claude - Salomez Pierre - Vannard Eric

Informations sur l'espèce

Cette plante de 10 à 20 cm de haut a une souche épaisse d’où naissent les feuilles et les pédoncules portant les fleurs. Les feuilles, soyeuses, sont imparipennées avec 10 à 15 paires de folioles. Les pédoncules dressés portent à leur sommet une tête de fleurs jaune pâle. Celles-ci ont un long étendard et leur calice est ponctué de petits poils noirs. Les fleurs donnent des gousses rougeâtres, velues et marquées par un sillon longitudinal.
Bien qu’inégalement répartie sur le territoire du parc national des Écrins, cette espèce est assez courante dans les pelouses d’altitude. En France, elle est présente dans les Alpes et les Pyrénées.
Pelouses alpines et subalpines
Européenne
Aragallus campestris (L.) Greene, 1897 | Astragalus campestris L., 1753 | Astragalus campestris var. sordidus sensu P.Fourn., 1936 | Astragalus uralensis sensu Vill., 1786 | Oxytropis campestris subsp. alpina (Ten.) Wettst., 1892 | Oxytropis campestris subsp. linnaeana Hyl. | Oxytropis campestris subsp. oblongifolia Hazsl. ex Jáv., 1925 | Oxytropis campestris subsp. scotica Jalas, 1950 | Spiesia campestris (L.) Kuntze, 1891

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles