• 112
    observations

  • 19
    communes

  • 49
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Ancey Patrick - Baisset Christian - Barbe Fanny - Benyoub Abdelbaki - Bertrand Nicolas - Bonet Richard - Bouche Michel - Bulle Tommy - Charron Julien - Chaud Marcel - Cortial Mathieu - Coursier Cyril - Daudet Lionel - Della-vedova Muriel - Denis Nans - Dentant Cédric - Derivaz Serge - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Dupuis Etienne - Foret Jérôme - Fougeray Daniel - Girardon Christophe - Gonsolin Gabriel - Guilloux Julien-pierre - Icardo Emmanuel - Imberdis Ludovic - Jendoubi Samy - Lavergne Sébastien - Lecuyer Clément - Lefrançois Olivier - Maillet Thierry - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nobili Vincent - Ollieu Eric - Paulet Nils - Place Jacques - Roche Daniel - Roger Claude - Sagot Clotilde - Salomez Pierre - Seignemartin Aurore - Terreau Alexandre - Vannard Eric

Informations sur l'espèce

Cette plante d'altitude forme un coussinet dense, formé par des rameaux très serrés portant à leur extrémité de minuscules feuilles étroites semblant le tapisser. Les fleurs sont vert jaunâtre. Si elle n'est pas encore fleurie ou au contraire défleurie, elle ressemble beaucoup à la silène fausse mousse (Silene acaulis subsp. bryoides). Elle vit dans les rochers ou pelouses rocailleuses acides. Elle est présente dans les montagnes du sud de l'Europe.
De nombreuses plantes vivant en altitude aussi bien que dans certains déserts ont adopté le port dit « en coussinet». Cette forme en demi-sphère leur permet de lutter contre la déshydratation due au vent ou à l'absence d'eau disponible (gel) : la sphère est la forme présentant le rapport surface sur volume le plus faible. La transpiration des feuilles est limitée. De plus, aux heures chaudes, le coussinet fonctionne comme un piège à chaleur, ce qui permet à la plante de bénéficier plus longtemps de températures favorables à sa croissance. Ce port adopté par des plantes de familles très diverses partout sur la planète traduit une convergence adaptative en réponse à des conditions de vie extrêmes.
Arêtes rocheuses de haute altitude | Moraines | Pelouses alpines et subalpines
Européenne méridionale
Alsine canaliculata Dulac, 1867 | Alsine cherleri Gren., 1847 | Alsine cherleria Fenzl, 1840 | Alsine cherleria Fenzl, 1833 | Alsine sedoides (L.) Kitt., 1844 | Arenaria cherleria Ardoino, 1867 | Cherleria caespitosa Lam., 1779 | Cherleria sediforme Cariot & St.-Lag., 1889 | Cherleria sediforme var. corollata Cariot & St.-Lag., 1889 | Cherleria sedoides L., 1753 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles