Hippocrepis à toupet

Hippocrepis comosa L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Fabales Famille : Fabaceae Sous-Famille : Papilionoideae Tribu : Loteae Genre : Hippocrepis

  • 228
    observations

  • 39
    communes

  • 54
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Baisset Marcel - Bazoge Claire - Benyoub Abdelbaki - Blandine Roland - Boccon-gebeaud Camille - Bonet Richard - Bouche Michel - Bouvier Martial - Chapurlat Claire - Charrier Matthieu - Charron Julien - Chevalier Robert - Chevallier Thierry - Corail Marc - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Dalmas Jean-pierre - Della-vedova Muriel - Dentant Cédric - Dova Emmanuelle - Dupuis Etienne - Evin Emmanuel - Fougeray Daniel - Garnier Manon - Girardon Christophe - Giraud Fanny - Guilloux Julien-pierre - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Lefrançois Olivier - Magnolon Séverine - Merhan Baptiste - Merle Hugues - Moine Remy - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Ollieu Eric - Pierre Salomez - Pin Jérémie - Puissant Joël - Roger Claude - Sagot Clotilde - Salomez Pierre - Semiond Patrice - Senn Olivier - Sylvie Gille-naves - Tessier Du Cros Bruno - Ugo Julien - Vannard Eric - Varreau Hervé - Villaret Jean-charles - Vincent Dominique

Informations sur l'espèce

De la famille des fabacées, l'hippocrepis à toupet est une plante vivace de 10 à 20 cm de haut, aux tiges étalées couchées. Les feuilles sont composées de 4 à 8 paires de « petites feuilles » appelées folioles. Les 5 à 12 fleurs jaunes souvent veinées de rouges sont disposées en ombelle. A la fructification, les gousses sont pendantes et tortueuses. Sa préférence va aux lieux secs et arides sur sol calcaire jusqu’à 2550 m.
Les feuilles de l’hippocrépide en toupet sont des feuilles dites composées. Elles sont formées d’un axe principal (le pétiole) sur lequel sont fixées des petites feuilles nommées folioles. Les feuilles composées de cette plante sont du type imparipenné c’est-à-dire que le nombre de folioles portés par le pétiole est impair. Les folioles insérées par paire (4 à 8), l’une en face de l’autre tout au long du pétiole sont complétées par une foliole dite terminale, placée au bout de celui-ci.
Pelouses sèches montagnardes
Européenne
Coronilla depressa Kit. ex Jáv. | Hippocrepis alpestris Arv.-Touv., 1871 | Hippocrepis ambigua (Rouy) Bellot, 1948 | Hippocrepis comosa proles prostrata (Boiss.) Rouy, 1899 | Hippocrepis comosa subsp. macedonica (Degen & Urum.) Kožuharov, 1976 | Hippocrepis comosa var. alpestris (Arv.-Touv.) Rouy, 1899 | Hippocrepis comosa var. alpina Rouy, 1899 | Hippocrepis comosa var. major Rouy, 1899 | Hippocrepis comosa var. prostrata Boiss., 1840 | Hippocrepis montgronyana Sennen, 1917 | Hippocrepis perennis Lam., 1779 | Hippocrepis rolandii Sennen, 1928

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles