Globulaire à feuilles cordées

Globularia cordifolia L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Lamiales Famille : Plantaginaceae Tribu : Globularieae Genre : Globularia

  • 209
    observations

  • 34
    communes

  • 63
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Benyoub Abdelbaki - Bernard Pierre - Billard Gilbert - Blandine Roland - Boccon-gebeaud Camille - Bonet Richard - Bouche Michel - Bouvier Martial - Bouvier Michel - Brugot Didier - Bulle Tommy - Cestre-lambert Galanne - Chapurlat Claire - Charrier Matthieu - Charron Julien - Chas Edouard - Chauveau Aristide - Chevallier Thierry - Corail Marc - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Dalmas Jean-pierre - Delenatte Blandine - Dentant Cédric - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Evin Emmanuel - Garnier Manon - Girardon Christophe - Giraud Fanny - Goulet Frédéric - Guilloux Julien-pierre - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Lanquetuit Anne-marie - Lecuyer Clément - Lefrançois Olivier - Lombard Jean-françois - Magnolon Séverine - Manzon Louis - Martial Bouvier - Merhan Baptiste - Moine Remy - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nicollet Jean-pierre - Ollieu Eric - Paulet Nils - Puissant Joël - Quellier Hélène - Roger Claude - Salomez Pierre - Senn Olivier - Ugo Julien - Vannard Eric - Varreau Hervé - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

Tout est dit dans son nom : globulaire à feuilles en cœur. Cette plante est un sous-arbrisseau à tiges rampantes qui forme un tapis de feuilles épaisses en forme de cœur allongé, surplombé de fleurs en boules bleutées au bout de pédoncules n'excédant pas 10 cm de haut.
La moindre faille dans la roche permet l'installation d'un tapis serré de globulaires à feuilles en cœur, plante qui compense sa petite taille par une grande force de colonisation. Présente de 600 m à 3 000 m, elle ravit nos yeux en été avec ses jolies fleurs bleues en globes ébouriffés. Mais d'où lui vient son nom commun de veuve-céleste ? Peut-être de l'isolement de ses tapis de fleurs bleues cendrées, îles colorées dans un océan minéral.
Clapiers d'épierrement | Eboulis | Falaises de basse et moyenne altitudes | Rochers embroussaillés
Européenne
Globularia cuneifolia Chaix, 1785 | Globularia cuneifolia Chaix, 1786 | Globularia minima Vill., 1787 | Globularia saxatilis Salisb., 1796

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles