• 161
    observations

  • 8
    communes

  • 22
    observateurs

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2020
Albert Christophe - Arcier Roland - Benyoub Abdelbaki - Bonet Richard - Cretin Patrice - Desplanque Carole - Digier Marion - Dumas Pierre - Durand Gilbert - Durix Sylvie - Farny Gilles - Fougeray Daniel - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Papet Rodolphe - Salomez Pierre - Sigaud Jean - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

Arbre au port élancé, pouvant atteindre 35 m de hauteur. Son tronc se caractérise par une écorce lisse qui se fissure au fil du temps. Ses feuilles alternes, pouvant mesurer jusqu'à 20 cm de long, sont fortement dentées. Marcescentes, elles ne tombent qu'une fois l'hiver bien avancé. Les bogues épineuses renferment chacune deux à trois châtaignes. Il peut pousser sur des sols pauvres pourvu qu'ils soient acides. Il supporte mal les grands froids.
Espèce endémique dans les régions méditerranéennes, elle a ensuite été introduite par l'homme dans d'autres régions aux hivers doux. Aujourd'hui le châtaignier couvre 1,5% de la forêt française et se développe jusqu'à 1000 m d'altitude. Il se distingue par une croissance rapide et une longévité exceptionnelle (certains spécimens dépassent les 1000 ans). Ses usages sont multiples : dans le domaine alimentaire, on utilise ses fleurs (miel) ses fruits (farine, marrons glacés) et ses feuilles (affinage de fromage). Le tronc sert quant à lui à la conception de piquets, tonneaux, charpente, menuiserie, pâte à papier, bois de chauffage, etc...
Forêts d'adret | Forêts de chênes blancs et de pins sylvestres | Forêts postpionnières | Haies et talus | Parcs et jardins
Eurasiatique
Castanea sativa var. prolifera K.Koch, 1873 | Castanea vesca Gaertn., 1788 | Castanea vulgaris Lam., 1785 | Fagus castanea L., 1753 | Fagus procera Salisb., 1796

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles