Cigale grise (la)

Cicada orni Linnaeus, 1758

Classe : Hexapoda Ordre : Hemiptera Famille : Cicadidae Sous-Famille : Cicadinae Tribu : Cicadini Genre : Cicada

  • 20
    observations

  • 11
    communes

  • 13
    observateurs

  • Première observation
    1996

  • Dernière observation
    2019
Albert Christophe - Bertrand Nicolas - Brugot Didier - Corail Marc - Dubois Cecile - Fougeray Daniel - Francou Michel - Jendoubi Samy - Lefrançois Olivier - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Jean-pierre - Rippert Laurent - Vincent Dominique

Informations sur l'espèce

Cette maîtresse du camouflage habituellement d'un brun-gris se reconnaît facilement à ses onze points bordant ses ailes antérieures. Son envergure dépasse les 7 cm. Elle est la plus commune de nos cigales avec sa cousine la cigale plébéienne (Lyristes plebejus). Elle fréquente les milieux forestiers, notamment les pinèdes, d'où retentit son chant puissant et répétitif. Très commune en région chaude, elle est présente mais discrète dans les vallées des Ecrins.
La larve de la cigale grise vit de 2 à 6 ans enfouie sous terre. C'est aux alentours de juin qu'elle quitte son territoire souterrain pour se métamorphoser en adulte. Ce dernier vit seulement quelques semaines. En plein coeur de l'été sur les pourtours méditerranéens, les concertos donnés par cette grande cigale, au chant strident et monotone, peuvent prendre des tournures assourdissantes. Ce n'est pas encore le cas dans les Ecrins bien que sa présence progresse doucement.
Forêts d'adret | Forêts de chênes blancs et de pins sylvestres | Friches et broussailles | Haies et talus | Lisières et clairières | Vergers et vignes
Méditerranéenne
Macroprotopus oleae Costa, 1877 | Tettigonia punctata Fabricius, 1798

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles