Moiré lustré (Le), Moiré arverne (Le)

Erebia cassioides (Reiner & Hochenwarth, 1792)

Classe : Insecta Ordre : Lepidoptera Famille : Nymphalidae Genre : Erebia

  • 451
    observations

  • 36
    communes

  • 46
    observateurs

  • Première observation
    1947

  • Dernière observation
    2017
Albert Christophe - Bailet Yann - Barbe Fanny - Bertrand Nicolas - Blanchemain Joël - Blanchemain Loïc - Bonet Richard - Bouche Michel - Boutin Michel - Brugot Didier - Catard Antoine - Charron Julien - Chauliac André - Combrisson Damien - Coquelet Jean-marie - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - Deluermoz Gil - Dova Emmanuelle - Evesque Carole - Evin Emmanuel - Fonteret Jean-pierre - Fougeray Daniel - Goulet Frédéric - Heres Alain - Imberdis Ludovic - Jendoubi Samy - Lelievre Thierry - Luquet Gérard-christian - Maillard Donovan - Marie Alain - Martin René - Meeus Guido - Mothiron Phillippe - Nicolas Marie-geneviève - Payan Clément - Regnard Simon - Saulay Pascal - Savourey Michel - Thibert Emmanuel - Tron François - Vanneck Angeline - Varreau Hervé - Warluzelle Olivier - Zugmeyer Victor

Informations sur l'espèce

Ce papillon diurne est un moiré de petite taille assez facile à identifier. Le dessus des ailes est brun sombre avec des reflets bleu vert - d'où son nom – plus marqués chez le mâle, des ocelles noirs pupillés de blanc : deux dans une courte bande orange aux ailes antérieures, trois dans des taches orange sur les postérieures. Le dessous des ailes postérieures est gris chiné de brun et d'argent avec une ligne sinueuse sombre.
Ce moiré, commun dans les Écrins, parcourt les prairies et pelouses d'altitude - jusqu'à 3 000 m - d'un vol rapide éclairé de brun et de gris, couleurs dominantes du dessus et du dessous. Présent dans plusieurs massifs montagneux d'Europe, il est répandu en France dans les Alpes et dans les Pyrénées mais est localisé en Auvergne. C'est de ce massif qu'il tire son nom de moiré arverne. La taxonomie de cette espèce n'est d'ailleurs pas encore très claire car, selon les auteurs, la stricte espèce cassiodes ne vivrait que dans les Balkans et les populations françaises seraient des sous-espèces voire des espèces différentes.
Pelouses alpines et subalpines
10
Erebia arvernensis Oberthür, 1908 | Erebia arvernensis aquitania Fruhstorfer, 1909 | Erebia arvernensis arvernensis Oberthür, 1908 | Erebia arvernensis carmenta Fruhstorfer, 1909 | Erebia arvernensis murina Warren, 1936 | Erebia cassioides aquitania Fruhstorfer, 1909 | Erebia cassioides arvernensis Oberthür, 1908 | Erebia cassioides carmenta Fruhstorfer, 1909 | Erebia cassioides murina Reverdin, 1909 | Erebia dromus (Fabricius, 1793) | Erebia tyndarus auct. non Esper, 1781 | Erebia tyndarus aquitania Fruhstorfer, 1909 | Erebia tyndarus arvernensis Oberthür, 1908 | Erebia tyndarus calcaria Lorković, 1953 | Erebia tyndarus carmenta Fruhstorfer, 1909 | Erebia tyndarus cassioides forma murina Reverdin, 1909 | Papilio cassioides Reiner & Hochenwarth, 1792

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles