Chevalier culblanc

Tringa ochropus Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Charadriiformes Famille : Scolopacidae Genre : Tringa

  • 129
    observations

  • 23
    communes

  • 42
    observateurs

  • Première observation
    1978

  • Dernière observation
    2018
Baisset Marcel - Bernard Pierre - Bertini Christian - Bianco Gilbert - Blanchemain Loïc - Bouche Michel - Chevalier Robert - Clamens Alex - Combrisson Damien - Corail Marc - Cortot Hervé - Couloumy Christian - Daumark Bruno - Durix Sylvie - Faure Robert - Foret Jérome - Fougeray Daniel - Francou Michel - Gonsolin Gabriel - Goulet Frédéric - Inconnu Parc National Des Ecrins - Jonard Aymeric - Jordana Régis - Joubert Eric - Joubert Thierry - Lecourtier Christiane - Lepoivre Christophe - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nouailhat Alexis - Papet Rodolphe - Pellegrini Hervé - Pocheron Jérôme - Puissant Joël - Rippert Laurent - Saulay Pascal - Telmon Jean-philippe - Thomas Bernard - Tron François - Tron Lucien - Varreau Hervé - Vincent Dominique

Informations sur l'espèce

Le chevalier culblanc appartient au groupe des limicoles. D'environ 40 cm d'envergure, cet échassier aux ailes sombres et au croupion blanc est très farouche. Son observation ne se fait souvent qu'à l'envol. Le dessous de ses ailes, noir, est le seul critère pour le distinguer des autres chevaliers.
Le chevalier culblanc est le seul chevalier nicheur arboricole. Dès le mois de juin, les femelles culblanc quittent leur site de nidification pour rejoindre leur site d'hivernage. S'en suivent les mâles et les jeunes. C'est donc en été, lors de leur migration que les montagnards peuvent croiser cet oiseau qui souvent fait une halte au bord d'un lac d'altitude !
Lacs et mares | Pelouses alpines et subalpines | Prairies humides, mégaphorbiaies et roselières | Ripisylves
Mondiale
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles