Mélitée du Mélampyre (La), Damier Athalie (Le)

Melitaea athalia (Rottemburg, 1775)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Nymphalidae Sous-Famille : Nymphalinae Tribu : Melitaeini Genre : Melitaea

  • 256
    observations

  • 47
    communes

  • 54
    observateurs

  • Première observation
    1969

  • Dernière observation
    2019
Acedo Nicolas - Albert Christophe - Arnaud Josette - Baisset Caroline - Bazoge Claire - Belmonte Hélène - Bence Stéphane - Bertrand Nicolas - Blanchemain Joël - Boutin Michel - Brugot Rémi - Cantet Jacqueline - Catard Antoine - Chauliac André - Combrisson Damien - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - De Chastellier Sandrine - Delenatte Blandine - Deluermoz Gil - Digier Marion - Dupuis Etienne - Evin Emmanuel - Fougeray Daniel - Garnier Manon - Goulet Frédéric - Imberdis Ludovic - Inconnu Parc National Des Ecrins - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Lefrançois Olivier - Lelievre Thierry - Lombard Jean-françois - Macle Anne-lise - Maillard Donovan - Marie Alain - Matthieu Aubert - Maurel Nicolas - Meeus Guido - Miailhe Céline - Moine Remy - Monchicourt Camille - Mothiron Phillippe - Nicolas Marie-geneviève - Nicolle Marc - Olivier - Ollieu Eric - Payan Clément - Pin Jeremie - Savourey Michel - Varreau Hervé - Warluzelle Olivier - Zugmeyer Victor

Informations sur l'espèce

La mélitée des mélampyres est relativement grande et peut porter des robes brun-rouge variant du clair au foncé se rapprochant de nombreuses autres mélitées. Le dessous des ailes postérieures est un damier blanc, noir, orange et brun souligné de lignes noires. Le dessous des ailes antérieures est orange et possède une lunule (tâche en forme de virgule) noire très épaisse se détachant des autres. Papillon très répandu, les chenilles de melitaea athalia fréquentent plantains, mélampyres, véroniques, digitales et linaires.
Les papillons diurnes du genre melitaea présentent de nombreuses espèces proches que l’on distinguera de manière certaine par l’analyse des armatures génitales des mâles, plus communément appelées genitalia. vole jusqu’à plus de 2 400 m d’altitude de mai à début août en une génération, parfois deux dans les stations chaudes en fin d’été.
Lisières et clairières | Pelouses sèches montagnardes
Eurasiatique
Melitaea athalia aphaea (Hübner, 1816) | Melitaea athalia athalia (Rottemburg, 1775) | Melitaea athalia pyronia (Hübner, 1804) | Melitaea boris Fruhstorfer, 1917 | Melitaea norvegica Aurivillius, 1888 | Mellicta athalia (Rottemburg, 1775) | Mellicta athalia athalia (Rottemburg, 1775) | Mellicta athalia norvegica (Aurivillius, 1888) | Mellicta neglecta Pfau, 1962 | Papilio athalia Rottemburg, 1775 | Papilio pyronia Hübner, 1804

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles