Éritriche nain

Eritrichium nanum (L.) Schrad. ex Gaudin, 1828

Classe : Equisetopsida Ordre : Boraginales Famille : Boraginaceae Genre : Eritrichium

  • 535
    observations

  • 24
    communes

  • 81
    observateurs

  • Première observation
    1977

  • Dernière observation
    2017
Abdelbaki Benyoub - Albert Raymond - Anne-lise Macle - Arcier Roland - Argentier Bruno - Argentier Denis - Baisset Christian - Baisset Marcel - Balme Joseph - Baptiste Merhan - Bellon Jean-pierre - Bernard Nicollet - Bianco Gilbert - Bouvier Michel - Brugot Didier - Burle Jacques - Caullireau Guy - Chamagne Philippe - Charron Julien - Chevalier Robert - Christophe Albert - Claude Roger - Corail Marc - Cortot Hervé - Cédric Dentant - Dalmas Jean-pierre - Daniel Fougeray - Daniel Roche - Daumark Bruno - Derivaz Serge - Despas Pascal - Dominique Vincent - Drillat Bernard - Dumas Pierre - Emmanuel Icardo - Eric Ollieu - Eric Vannard - Faure Joël - Fourrat Gérard - Francou Michel - Gonsolin Gabriel - Imberdis Ludovic - Jean-françois Lombard - Jean-philippe Telmon - Jendoubi Samy - Jondeau Philippe - Jouglard Yves - Joël Puissant - Julien Charron - Jérôme Foret - Keck Robert - Lepape Claude - Lionel Daudet - Ludovic Imberdis - Maillet Thierry - Marie-geneviève Nicolas - Martin Jean-paul - Mathieu Cortial - Mestral François - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nicollet Jean-pierre - Olivier Warluzelle - Pierre Dumas - Pierre Salomez - Pierre-henri Peyret - Place Jacques - Puissant Joël - Roche Daniel - Roger Claude - Régis Jordana - Salle Bernard - Salomez Pierre - Samy Jendoubi - Semiond Patrice - Sigaud Jean - Sébastien Lavergne - Thomas Bernard - Tommy Bulle - Varreau Hervé

Informations sur l'espèce

Cette plante toute couverte de poils soyeux forme des coussinets de quelques centimètres de haut. Les feuilles, petites et lancéolées, sont disposées en rosettes. Les fleurs bleu vif à gorge jaune ressemblent à celles des myosotis, qui appartiennent comme l'éritriche nain à la famille des boraginacées. Elle vit sur les rochers siliceux en haute altitude (2 500 m à 3 600 m) et, dans ce milieu, on ne peut la confondre avec aucune autre plante.
Arêtes rocheuses de haute altitude
Endémique alpine
Eritrichium hacquetii W.D.J.Koch, 1838 | Eritrichium nanum var. leiospermum Rouy, 1908 | Eritrichium tergloviense (Hacq.) Putt. & Endl., 1843 | Lappula nana (L.) Caruel, 1886 | Myosotis nana Clairv., 1811 | Myosotis nana L., 1756 | Myosotis pauciflora Vitman, 1789 | Myosotis terglovensis Hacq., 1782 | Omphalodes nana (L.) A.Gray, 1885

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles