Coronelle lisse

Coronella austriaca Laurenti, 1768

Classe : Reptilia Ordre : Squamata Famille : Colubridae Genre : Coronella

  • 277
    observations

  • 32
    communes

  • 82
    observateurs

  • Première observation
    1977

  • Dernière observation
    2017
Abdulhak Sylvain - Adam Fabiola - Albert Christophe - Argentier Bruno - Argentier Denis - Armand Georges - Baisset Marcel - Balme Joseph - Bellon Hubert - Benyoub Abdelbaki - Bertini Christian - Besson Jérémy - Billard Gilbert - Blanchemain Joël - Borrel Franck - Bouche Michel - Bousmaha Jennifer - Briotet Daniel - Brugot Didier - Bulle Tommy - Cantet Jacqueline - Caullireau Guy - Chevalier Robert - Christol Bernard - Combrisson Damien - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - Coursier Cyril - Daumark Bruno - Delcourt Alain - Delenatte Blandine - Dentant Cédric - Derivaz Serge - Digier Marion - Dumas Laurence - Dumas Pierre - Durand Gilbert - Durix Sylvie - Evin Emmanuel - Farny Gilles - Faure Joël - Fougeray Daniel - Francou Michel - Giraud Fanny - Gonzalez Emilien - Goulet Frédéric - Gourreau Jean-marie - Guidetti Georgette - Imberdis Ludovic - Inconnu Parc National Des Ecrins - Jendoubi Samy - Jordana Régis - Keck Robert - Lefrançois Olivier - Magnolon Séverine - Martin Jean-paul - Meeus Guido - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nicollet Jean-pierre - Nobili Vincent - Noblet Jean-françois - Nouailhat Alexis - Papet Rodolphe - Payan Simon - Pin Jeremie - Puissant Joël - Roger Claude - Sagnier Florence - Salomez Pierre - Saulay Pascal - Sigaud Jean - Telmon Jean-philippe - Thomas Bernard - Tron François - Tron Lucien - Vannard Eric - Varreau Hervé - Vincent Dominique - Werli Michel

Informations sur l'espèce

Ce petit serpent souvent confondu, à distance, avec la vipère aspic, s'en distingue pourtant aisément à son écaillure lisse et brillante ainsi qu'à une bande noire latérale qui traverse l’œil. La face ventrale uniforme permet d'éviter toute confusion avec la coronelle girondine. Bien que de comportement assez discret, l'espèce est bien présente dans les Ecrins jusqu'à plus de 2 000 m d'altitude.
La proximité de milieux rocheux lui est très favorable, notamment là où abondent les lézards des murailles qui constituent sa proie principale. A l'occasion, elle peut aussi chasser d'autres petits serpents notamment la jeune vipère aspic.
Bâtis | Bords de chemins, de routes et de voies ferrées | Clapiers d'épierrement | Eboulis | Falaises de basse et moyenne altitudes | Forêts d'adret | Forêts de chênes blancs et de pins sylvestres | Friches et broussailles | Haies et talus | Landines de haute altitude | Lisières et clairières | Mélèzins | Parcs et jardins | Pelouses alpines et subalpines | Pelouses sèches montagnardes | Rives de sable et galets | Rochers embroussaillés
Européenne
Coluber coronella Bonnaterre, 1790 | Coluber levis Lacepède, 1789 | Natrix coronilla Schrank, 1798

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles