Lérot

Eliomys quercinus (Linnaeus, 1766)

Classe : Mammalia Ordre : Rodentia Famille : Gliridae Genre : Eliomys

  • 103
    observations

  • 29
    communes

  • 61
    observateurs

  • Première observation
    1977

  • Dernière observation
    2017
Albert Christophe - Albert Raymond - Argentier Bruno - Baisset Christian - Baisset Marcel - Barbe Fanny - Bianco Gilbert - Blanchemain Joël - Blanchet Laurent - Boccon-gebeaud Camille - Bouche Michel - Boutonnet Vincent - Briotet Daniel - Broquet Claire - Brugot Didier - Bulle Tommy - Caullireau Guy - Chaud Marcel - Chevalier Robert - Chevalier Stéphane - Combrisson Damien - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - Couloumy Christian - Coursier Cyril - Dova Emmanuelle - Drillat Bernard - Dumas Pierre - Durix Sylvie - Farny Gilles - Faure Joël - Faure Robert - Foret Jérôme - Francou Michel - Goulet Frédéric - Hustache Christine - Jendoubi Samy - Joubert Thierry - Keck Robert - Lefrançois Olivier - Leroy Alois - Lombard Jean-françois - Magnolon Séverine - Martin Jean-paul - Meeus Guido - Merhan Baptiste - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Jean-pierre - Noblet Jean-françois - Paulet Nils - Pflieger Jean - Puissant Joël - Quere Jean-pierre - Rippert Laurent - Roger Claude - Rutili Marine - Sigaud Jean - Telmon Jean-philippe - Thomas Bernard - Varreau Hervé

Informations sur l'espèce

Le lérot est un proche parent du loir dont il se distingue d'abord à son masque noir et sa longue queue non touffue. Espèce de milieux boisés, feuillus ou résineux, il est aussi très lié à la présence d'éléments rocheux qu'il utilise dans ses déplacements ou pour se dissimuler. On peut le rencontrer jusqu'à la limite de l'étage alpin. Anthropophile, il fréquente aussi les habitations et notamment les chalets d'alpages et refuges de montagne.
Le régime alimentaire est très varié mais avec une forte composante animale qui inclut divers arthropodes, larves ou petits vertébrés ainsi que des œufs. Le nid, garni de poils et de plumes, est souvent dissimulé dans une cavité minérale ou arboricole. A l'occasion, il peut aussi squatter des nichoirs d'oiseaux et de chauves-souris qu'il peut même consommer à l'occasion.
Parcs et jardins | Vergers et vignes | Haies et talus | Friches et broussailles | Forêts d'adret | Forêts d'ubac | Lisières et clairières
Eurasiatique
Eliomys gotthardus | Eliomys hamiltoni | Eliomys jurassicus | Eliomys melanurus | Eliomys nitela | Eliomys quercinus dichrurus (rafinesque, 1814) | Eliomys quercinus gymnesicus Thomas, 1903 | Eliomys quercinus liparensis Kahmann, 1960 | Eliomys quercinus lusitanicus Reuvens, 1890 | Eliomys quercinus ophiusae Thomas, 1925 | Eliomys quercinus quercinus (Linnaeus, 1766) | Eliomys quercinus sardus Barrett-Hamilton, 1901 | Eliomys quercinus valverdei Palacios, 1974 | Eliomys superans

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles