Argus frêle (L'), Argus minime (L'), Lycène naine (La), Pygmée (Le), Azuré murcian (L')

Cupido minimus (Fuessly, 1775)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Lycaenidae Sous-Famille : Polyommatinae Tribu : Polyommatini Genre : Cupido

  • 399
    observations

  • 45
    communes

  • 54
    observateurs

  • Première observation
    1983

  • Dernière observation
    2018
Albert Christophe - Argentier Bruno - Bailet Yann - Baisset Caroline - Barroit Aurélia - Bertrand Nicolas - Blanchemain Joël - Blanchemain Loïc - Boutin Michel - Brugot Didier - Brugot Rémi - Catard Antoine - Charron Julien - Chauliac André - Combrisson Damien - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - Delenatte Blandine - Deluermoz Gil - Digier Marion - Duguet Rémi - Dusoulier François - Evesque Carole - Evin Emmanuel - Fleming Anais - Foret Jérome - Fougeray Daniel - Goulet Frédéric - Gourreau Jean-marie - Imberdis Ludovic - Inconnu Parc National Des Ecrins - Jendoubi Samy - Juge Joseph - Lefrançois Olivier - Maillard Donovan - Marie Alain - Maurel Nicolas - Meeus Guido - Miailhe Céline - Mothiron Phillippe - Nicolas Marie-geneviève - Nicolle Marc - Pin Jeremie - Puissant Joël - Quivron Damien - Regnard Simon - Saulay Pascal - Savourey Michel - Thibert Emmanuel - Tourillon Olivier - Varreau Hervé - Warluzelle Olivier - Zugmeyer Victor

Informations sur l'espèce

Avec une envergure ne dépassant pas 12 mm, c’est la plus petite espèce de Lycaenidae en France. Le dessus des ailes est brun noir chez les deux sexes, légèrement suffusé de bleu à la base pour le mâle. Le revers est bleu clair avec des points noirs cerclés de blanc alignés sur l’aile antérieure, en ligne brisée sur l’aile postérieure. Le risque de confusion est grand avec son proche cousin Cupido osiris. On peut l’observer de mai à septembre, notamment à proximité de l’anthyllide vulnéraire.
Assez commun, l’argus frêle vit aussi bien dans les pelouses sèches du bas des vallées que dans les pelouses alpines jusqu’à 2 600 m. La principale plante-hôte de ses chenilles est l’anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria) mais la femelle peut parfois pondre sur d’autres plantes de la famille des fabacées.
Pelouses alpines et subalpines | Pelouses sèches montagnardes
Eurasiatique
Cupido carswelli Stempffer, 1927 | Cupido minima (Fuessly, 1775) | Cupido minimus alsoides (Gerhard, 1851) | Cupido minimus minimus (Fuessly, 1775) | Cupido minimus trinacriae Verity, 1919 | Lycaena alsus (Denis & Schiffermüller, 1775) | Lycaena alsus alsoides Gerhard, 1851 | Lycaena minima (Fuessly, 1775) | Lycaena minimus (Fuessly, 1775) | Papilio minimus Fuessly, 1775

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles