Némusien (Le), Ariane (L'), Némutien (Le), Satyre (Le)

Lasiommata maera (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Nymphalidae Sous-Famille : Satyrinae Tribu : Satyrini Genre : Lasiommata

  • 280
    observations

  • 41
    communes

  • 50
    observateurs

  • Première observation
    1969

  • Dernière observation
    2018
Albert Christophe - Arnaud Josette - Bailet Yann - Barroit Aurélia - Belmonte Hélène - Bertrand Nicolas - Blanchemain Joël - Blanchemain Loïc - Bouche Michel - Boutin Michel - Brugot Didier - Cantet Jacqueline - Caron Matthieu - Charron Julien - Chauliac André - Coquelet Jean-marie - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - De Chastellier Sandrine - Delenatte Blandine - Deluermoz Gil - Dusoulier François - Evesque Carole - Favretto Jean-pierre - Fougeray Daniel - Garnier Manon - Goulet Frédéric - Imberdis Ludovic - Inconnu Parc National Des Ecrins - Iurettigh Jean-marc - Lelievre Thierry - Luquet Gérard-christian - Macle Anne-lise - Maillard Donovan - Marie Alain - Meeus Guido - Miailhe Céline - Moine Remy - Monchicourt Camille - Mothiron Phillippe - Nicolas Marie-geneviève - Nicolle Marc - Nobili Vincent - Quivron Damien - Regnard Simon - Savourey Michel - Tourillon Olivier - Varreau Hervé - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

Ce papillon de jour de taille moyenne est marron sur le dessus avec une plage orange et un ocelle noir pupillé de blanc sur les ailes antérieures, une rangée de taches oranges et ocellées sur les postérieures. Le revers des ailes postérieures est gris avec 2 lignes sombres et sinueuses et une rangée d’ocelles doublement cerclés de marron et de jaune, celui des antérieures avec un gros ocelle noir également cerclé 2 fois.
La femelle se distingue du mâle par la plage orange de l’aile antérieure plus étendue. Ce papillon commun fréquentant les zones chaudes et rocailleuses peut être confondu avec le satyre (Lasiommata megera) surtout quand il ferme ses ailes. S’il s’envole, on peut remarquer ses ailes postérieures plus marron que chez ce dernier. Il est également très proche de la gorgone (Lasiommata petropolitana), cette dernière étant nettement plus petite et marquée d'une ligne foncée sur le dessus des ailes antérieures.
Eboulis | Lisières et clairières | Pelouses alpines et subalpines | Pelouses sèches montagnardes | Rives de sable et galets
Européenne
Lasiommata maera adrasta (Illiger in Rossi, 1807) | Lasiommata maera herdonia (Fruhstorfer, 1909) | Lasiommata maera maera (Linnaeus, 1758) | Papilio adrasta Hübner, 1824 | Papilio adrasta Illiger in Rossi, 1807 | Papilio hiera Fabricius, 1777 | Papilio maera Linnaeus, 1758 | Pararga maera monotonia Schilde, 1885 | Pararge hiera (Fabricius, 1777) | Pararge maera (Linnaeus, 1758) | Pararge maera herdonia Fruhstorfer, 1909 | Pararge maera leucocinia Fruhstorfer, 1908 | Satyrus hiera (Fabricius, 1777) | Satyrus maera (Linnaeus, 1758)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles