Fauvette babillarde

Sylvia curruca (Linnaeus, 1758)

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Sylviidae Genre : Sylvia

  • 859
    observations

  • 39
    communes

  • 85
    observateurs

  • Première observation
    1976

  • Dernière observation
    2017
Albert Christophe - Albert Raymond - Arcier Roland - Argentier Bruno - Baisset Christian - Baisset Marcel - Balme Joseph - Baïsset Marcel - Bellon Hubert - Benyoub Abdelbaki - Bernard Pierre - Bertini Christian - Bertrand Nicolas - Besancon Thierry - Bianco Gilbert - Billard Gilbert - Blanchemain Joël - Bouche Michel - Bouvier Martial - Bouvier Michel - Briotet Daniel - Bronner Dominique - Brugot Didier - Brugot Rémi - Brun André - Bulle Tommy - Catard Antoine - Caullireau Guy - Chevalier Robert - Combrisson Damien - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - Couloumy Christian - Coursier Cyril - Dettwiller Jacques - Digier Marion - Dova Emmanuelle - Drillat Bernard - Dumas Pierre - Farny Gilles - Faure Joël - Fougeray Daniel - Francou Michel - Garcin Roger - Gonsolin Gabriel - Goulet Frédéric - Icardo Emmanuel - Inconnu Parc National Des Ecrins - Jendoubi Samy - Jonard Aymeric - Jordana Régis - Joubert Eric - Joubert Thierry - Juge Joseph - Lefrançois Olivier - Lepoivre Christophe - Lombard Jean-françois - Magnolon Séverine - Maillard Donovan - Marie Alain - Martin Jean-paul - Meeus Guido - Mottet Jean-claude - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nicollet Jean-pierre - Paulet Nils - Payan Simon - Peyrotty Gérard - Puissant Joël - Roger Claude - Ruche Delphin - Sagot Clotilde - Semiond Patrice - Telmon Jean-philippe - Thomas Bernard - Tron François - Tron Lucien - Vannard Eric - Varreau Hervé - Vincent Dominique - Voisin Séverine - Vuinee Laure - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

La fauvette babillarde est un petit passereau de la famille des sylviidés. Elle est plutôt trapue, avec une queue courte. Son dos est gris brun, sa tête bien encapuchonnée de gris sombre et son ventre clair. Migratrice, elle revient fin avril dans les Ecrins où elle est nicheuse pour repartir début septembre. Elle occupe avec prédilection les zones de buissons : friches et landes d’adret, aulnaies et zones de combat, essentiellement situées entre 1 500 et 2 220 m.
En France, la fauvette babillarde est absente sur toute la moitié sud-ouest. Contrairement à bien des oiseaux européens, elle migre vers le sud-est pour aller hiverner en Afrique orientale et en Arabie.
Forêts d'altitude et zone de combat | Forêts de ravin | Fourrés de saules et d'aulnes | Friches et broussailles | Landes montagnardes et subalpines | Pelouses alpines et subalpines
Subcosmopolite
Motacilla curruca Linnaeus, 1758 | Sylvia curruca blythi Ticehurst & Whistler, 1933 | Sylvia curruca curruca (Linnaeus, 1758)

Audio (1)


Fauvette babillarde

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles