Alouette lulu

Lullula arborea (Linnaeus, 1758)

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Alaudidae Genre : Lullula

  • 404
    observations

  • 33
    communes

  • 58
    observateurs

  • Première observation
    1977

  • Dernière observation
    2017
Albert Christophe - Argentier Bruno - Armand Georges - Baisset Marcel - Bellon Hubert - Benoit Sylvain - Bernard Pierre - Besancon Thierry - Bianco Gilbert - Blanchemain Joël - Bouche Michel - Bouvier Michel - Brugot Didier - Brugot Rémi - Cazin Antoine - Chevalier Robert - Combrisson Damien - Corail Marc - Cortot Hervé - Coulon Mireille - Couloumy Christian - Coursier Cyril - Daumark Bruno - Dettwiller Jacques - Dova Emmanuelle - Dubois Cecile - Dumas Pierre - Dupuis Etienne - Farny Gilles - Faure Joël - Fougeray Daniel - Fourrat Gérard - Francou Michel - Gillot Philippe - Gonsolin Gabriel - Goulet Frédéric - Grimaud Fabrice - Inconnu Parc National Des Ecrins - Jendoubi Samy - Jonard Aymeric - Joubert Thierry - Jouglard Yves - Juge Joseph - Lefrançois Olivier - Lepoivre Christophe - Lombard Jean-françois - Marie Alain - Meeus Guido - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nicollet Jean-pierre - Nouailhat Alexis - Sagot Clotilde - Semiond Patrice - Telmon Jean-philippe - Thomas Bernard - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

L'alouette lulu est un petit passereau terrestre, au plumage brun fortement strié. Elle est plus petite que l'alouette des champs, avec de larges ailes et une queue courte, un sourcil crème bien marqué et une marque noire visible au bord des ailes. Partiellement migratrice, on l'observe facilement au printemps grâce à son chant flûté audible de loin. Elle est commune dans les paysages ouverts du sud des Ecrins, plus rare dans le nord du parc national.
Ce qui fait le charme de cet oiseau, comme l'écrit l'ornithologue Paul Géroudet, c'est son chant limpide, à nul autre comparable. Dès le mois de février, le mâle s'élève depuis son perchoir favori et égraine ses strophes en décrivant cercles et spirales, pendant parfois 5 à 8 secondes : lullullullullullullul... en série descendante, ou bien duliduliduliduli... Doux et musical, le chant est bien plus facilement repérable que l'oiseau lui-même. Comme de nombreux autres passereaux, on remarque une diminution des effectifs de l'espèce comme de sa répartition dans une grande partie de l'Europe. Aussi l'alouette lulu est-elle protégée au niveau européen, son habitat devant faire l'objet de mesures de conservation de la part des pays de l'Union européenne.
Champs labourés | Friches et broussailles | Landes montagnardes et subalpines | Pelouses sèches montagnardes | Prairies de fauche | Sols des milieux ouverts | Vergers et vignes
Européenne
Alauda arborea L | Lullula arborea arborea (Linnaeus, 1758) | Lullula arborea pallida Zarudny, 1902

Audio (1)


Alouette lulu

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles