Germandrée, Sauge des bois, Germandrée Scorodoine

Teucrium scorodonia L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Lamiales Famille : Lamiaceae Sous-Famille : Ajugoideae Genre : Teucrium

  • 32
    observations

  • 6
    communes

  • 21
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2019
Abdelbaki Benyoub - Alexandre Terreau - Baptiste Merhan - Bernard Nicollet - Bruno Tessier Du Cros - Christophe Albert - Christophe Girardon - Cédric Dentant - Emmanuel Icardo - Gilbert Durand - Guy Wittebolle - Hugues Merle - Joël Puissant - Marion Digier - Pierre Dumas - Pierre Salomez - Richard Bonet - Roger Claude - Salomez Pierre - Samy Jendoubi - Vincent Nobili

Informations sur l'espèce

Cette plante stolonifère vivace plutôt calcifuge, atteint fréquemment plus de 50 cm. Ramifiée au sommet, sa tige rigide, carrée et poilue porte une succession de feuilles opposées et toutes pétiolées. Elles ont une apparence quelque peu gaufrée due à leurs nervures disposées en réseaux. Ses fleurs jaunâtres, dépourvues de lèvre supérieure laissent apparaître leur faisceau d'étamines violines.
La germandrée scorodoine est une montagnarde aussi appelée sauge des montagnes en rapport avec l'apparence de ses feuilles mais aussi à cause de son odeur d'ail assez prononcée. Étymologiquement son nom scientifique Teucrium vient de Teucer, prince troyen qui découvrit ses propriétés médicinales et Scorodon, signifiant ail en grec.
Pelouses sèches montagnardes | Lisières et clairières | Rochers embroussaillés | Eboulis
Européenne occidentale
Monochilon cordifolius Dulac, 1867 | Scorodonia heteromalla Moench, 1794 | Scorodonia sicula Raf., 1837 | Scorodonia silvestris Link, 1829 | Scorodonia solitaria Stokes, 1812 | Teucrium scorodonia subsp. scorodonia L., 1753 | Teucrium sylvestre Lam., 1779

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles