Joubarbe de Montagne, Joubarbe des montagnes

Sempervivum montanum L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Saxifragales Famille : Crassulaceae Genre : Sempervivum

  • 285
    observations

  • 24
    communes

  • 65
    observateurs

  • Première observation
    1978

  • Dernière observation
    2018
Abdelbaki Benyoub - Baisset Christian - Baptiste Merhan - Bernard Nicollet - Blandine Delenatte - Brugot Didier - Bruno Tessier Du Cros - Christian Bertini - Christophe Albert - Claire Bazoge - Claude Roger - Cyril Coursier - Cédric Dentant - Daniel Fougeray - Daniel Roche - Dominique Vincent - Emilie Granger - Emmanuel Evin - Emmanuel Icardo - Eric Ollieu - Eric Vannard - Etienne Dupuis - Fanny Barbe - François Dusoulier - Gilbert Billard - Gonsolin Gabriel - Hugues Merle - Hélène Quellier - Jean-charles Villaret - Jean-christophe Gattus - Jean-françois Lombard - Jean-pierre Dalmas - Joël Puissant - Julien Charron - Julien-pierre Guilloux - Jérôme Foret - Ludovic Imberdis - Manon Garnier - Marie-geneviève Nicolas - Marion Digier - Michel Bouche - Mireille Coulon - Mottet Jean-claude - Nicolas Bertrand - Nicollet Bernard - Nils Paulet - Olivier Deguerry - Olivier Lefrançois - Olivier Senn - Olivier Warluzelle - Pierre Dumas - Pierre Salomez - Pierre-henri Peyret - Place Jacques - Richard Bonet - Robert Chevalier - Roger Claude - Régis Jordana - Salomez Pierre - Samy Jendoubi - Serge Derivaz - Sébastien Lavergne - Thierry Anzz - Tommy Bulle - Vincent Nobili

Informations sur l'espèce

Cette petite plante « grasse » forme de nombreuses rosettes de feuilles ressemblant à de petits artichauts. Les feuilles des rosettes, ainsi que celles de la tige, et la tige elle-même sont charnues. Elles sont couvertes de nombreux poils glanduleux les rendant collantes. Les fleurs en étoile sont d'un beau rose violacé. Elle est commune et vit sur les rochers siliceux ou les pelouses rocailleuses de 1 500 m à 3 000 m.
Cette plante vivant sur des milieux secs fait des réserves d'eau dans ses feuilles et tige. On peut la confondre avec la joubarbe des toits (Sempervivum tectorum) dont elle se différencie par sa taille en général plus petite mais surtout par ses feuilles couvertes de poils glanduleux, celles de la joubarbe des toits étant glabres et seulement ciliées au bord.
Arêtes rocheuses de haute altitude | Bâtis | Dalles rocheuses | Eboulis | Pelouses alpines et subalpines
Européenne méridionale
Sedum montanum E.H.L.Krause, 1902 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles