Méloé printanier

Meloe proscarabaeus Linnaeus, 1758

Classe : Hexapoda Ordre : Coleoptera Famille : Meloidae Tribu : Meloini Genre : Meloe

  • 35
    observations

  • 15
    communes

  • 23
    observateurs

  • Première observation
    1993

  • Dernière observation
    2018
Albert Christophe - Bertrand Nicolas - Blanchemain Joël - Blanchemain Loïc - Botta Alain - Bouche Michel - Bulle Tommy - Delenatte Blandine - Derivaz Serge - Dova Emmanuelle - Durix Sylvie - Foret Jérôme - Giraud Fanny - Goulet Frédéric - Guidetti Georgette - Icardo Emmanuel - Jendoubi Samy - Marie Alain - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Bernard - Nobili Vincent - Vincent Dominique - Warluzelle Olivier

Informations sur l'espèce

Le méloé est un insecte bleu métallique compris entre 11 et 35 mm. Son abdomen particulièrement volumineux n’est que partiellement recouvert par une paire d’élytres à l’aspect granuleuse. Le mâle est nettement plus petit que la femelle et possède les antennes coudées. Dépourvu d’ailes fonctionnelles, meloe proscarabeus se rencontre fréquemment entre avril et juin dans les prairies et les bords de chemins du parc national des Ecrins.
Le cycle de développement du méloé est une hyper-métamorphose : les larves connaissent un nombre de stades important et parasitent un hyménoptère. Les milliers d’œufs pondus au printemps par les femelles se transforment en un mois en une larve appelée triongulin. Celle-ci escalade une fleur pour se poster à l’affût du passage d’une abeille solitaire sur laquelle elle se fixe. La larve se laisse enfermer avec un œuf à ses côtés qu’elle dévorera aussitôt. Elle se transforme ensuite en un ver blanc qui muera plusieurs fois avant de devenir une pré-nymphe puis une nymphe, laissant naître un adulte parfait au printemps.
Bords de chemins, de routes et de voies ferrées | Haies et talus | Prairies de fauche | Prairies humides, mégaphorbiaies et roselières | Ripisylves
Européenne
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles