Astragale foetide, Oxytropis fétide

Oxytropis fetida (Vill.) DC., 1802

Classe : Equisetopsida Ordre : Fabales Famille : Fabaceae Sous-Famille : Papilionoideae Genre : Oxytropis

  • 12
    observations

  • 5
    communes

  • 11
    observateurs

  • Première observation
    1983

  • Dernière observation
    2015
Abdelbaki Benyoub - Bernard Nicollet - Bernard Pierre - Brugot Didier - Christophe Albert - Cyril Coursier - Cédric Dentant - Eric Vannard - Marie-geneviève Nicolas - Pierre Salomez - Voisin Séverine

Informations sur l'espèce

Cette plante alpine est glanduleuse, visqueuse et libère une substance odorante, un peu poivrée. Certains trouveront cette odeur fétide, d'autres non ! Ses feuilles imparipennées ont de15 à 25 paires de folioles à bord souvent enroulé. Les fleurs blanc crème parfois lavées de violet sont groupées par 4 – 7 au bout d'un pédoncule dont la longueur ne dépasse pas celle des feuilles. Elles sont assez grandes (2 cm) et leur calice est glanduleux.
Les gousses de l'oxytropis fétide sont un peu renflées, avec un sillon sur la longueur. Comme une bonne partie de la plante, elles sont pubescentes et glanduleuses. Cette espèce vit le plus souvent dans les rocailles calcaires bien exposées en altitude mais peut aussi s'observer sur les graviers le long des torrents. Assez rare, elle est protégée en région Rhône-Alpes.
Eboulis | Rives de sable et galets
Endémique Ouest alpine
Aragallus foetidus (Vill.) Greene, 1897 | Astragalus fetidus Vill., 1779 | Phaca viscosa Clairv., 1811 | Spiesia fetida (Vill.) Kuntze, 1891

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles