Géranium des bois, Pied-de-perdrix

Geranium sylvaticum L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Geraniales Famille : Geraniaceae Genre : Geranium

  • 572
    observations

  • 37
    communes

  • 79
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2018
Abdelbaki Benyoub - Albert Christophe - Baptiste Merhan - Bernard Christol - Bernard Nicollet - Brugot Didier - Bruno Tessier Du Cros - Camille Boccon-gebeaud - Christian Bertini - Christophe Albert - Claire Bazoge - Claude Roger - Clotilde Sagot - Cynthia Llas - Cyril Coursier - Cédric Dentant - Damien Combrisson - Daniel Briotet - Daniel Fougeray - Daniel Roche - Dominique Vincent - Drillat Bernard - Dumas Pierre - Edouard Chas - Emmanuel Evin - Emmanuel Icardo - Emmanuelle Dova - Eric Ollieu - Eric Vannard - Etienne Dupuis - Frédéric Goulet - Gabriel Gonsolin - Gilbert Billard - Gillot Philippe - Gonsolin Gabriel - Guy Wittebolle - Hugues Merle - Hélène Quellier - Jean-charles Villaret - Jean-françois Lombard - Jean-pierre Dalmas - Jendoubi Samy - Joël Faure - Joël Puissant - Julien Charron - Julien-pierre Guilloux - Jérôme Foret - Luc Bianchini - Ludovic Imberdis - Manon Garnier - Marc Corail - Marcel Baisset - Marcel Chaud - Marie-geneviève Nicolas - Marion Digier - Martial Bouvier - Michel Bouche - Mireille Coulon - Mottet Jean-claude - Nicolas Bertrand - Nicolas Marie-geneviève - Nicollet Jean-pierre - Olivier Deguerry - Olivier Lefrançois - Olivier Senn - Olivier Warluzelle - Pierre Bernard - Pierre Dumas - Pierre Salomez - Richard Bonet - Robert Chevalier - Roger Claude - Régis Jordana - Salomez Pierre - Samy Jendoubi - Sylvie Durix - Séverine Magnolon - Thierry Maillet - Tommy Bulle

Informations sur l'espèce

Cette plante d'une taille moyenne de 50 centimètres, est très commune. Sa souche épaisse fournit de multiples tiges pubescentes, glanduleuses au sommet et quelques feuilles longuement pétiolées. Tout comme d'autres presque sessiles sur les tiges, ses feuilles sont palmées et divisées en 5 à 7 lobes aigus, fortement incisés et dentés. Les pédoncules floraux portent deux fleurs dont la couleur varie du rose au violet.
Ce géranium est une plante vivace à tendance nitrophile. Les feuilles du géranium des bois (Geranium sylvaticum) sont profondément découpées, mais pas autant que celles du géranium des prés ((Geranium pratense), avec lequel il peut être confondu. Le géranium des prés est absent du parc national des Ecrins. Après la floraison, les fruits fuselés des géraniums s'allongent de plus de 2 centimètres. Il ressembleraient à un bec de grue : géranos en latin. Chez le géranium des bois, ils sont couverts de poils glanduleux. En ce qui concerne sa répartition géographique, le géranium des bois est une orophyte eurasiatique.
Forêts d'altitude et zone de combat | Pelouses alpines et subalpines | Prairies de fauche
Cas particulier : voir commentaire
Geranium alpestre Schur, 1866 | Geranium angulatum Curtis, 1792 | Geranium batrachioides Cav., 1787 | Geranium fastigiatum Gliem. ex Bab., 1871 | Geranium minimum Picard, 1837 | Geranium pratense subsp. sylvaticum (L.) Bonnier & Layens, 1894 | Geranium sylvaticum subsp. lemanianum Briq., 1899 | Geranium sylvaticum subsp. sylvaticum L., 1753 | Geranium venosum Pers., 1807

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles